6 mars 2013 / 07:19 / dans 5 ans

LEAD 2-Scor-L'expansion à l'international a payé en 2012

* Résultat net en hausse de 26,7% en 2012

* Primes brutes émises en progression de 25,2%

* Nouveau plan stratégique à trois ans en septembre

* Maintient une politique stricte d‘acquisitions -PDG (Actualisé avec conférence téléphonique, cours de Bourse)

par Matthieu Protard

PARIS, 6 mars (Reuters) - Scor a profité de son expansion en Asie et sur le continent américain pour afficher en 2012 un bénéfice net en hausse de plus de 26% dans un environnement économique difficile.

Le réassureur a annoncé mercredi avoir dégagé l‘an dernier un bénéfice net de 418 millions d‘euros, porté par une hausse de 25% de ses primes brutes de réassurance, à 9,5 milliards d‘euros.

Dans la réassurance-vie, ses primes ont crû de plus de 34%, profitant du rachat en 2011 de Transamerica Re. Elles ont progressé de près de 17% dans la réassurance-non vie.

Selon les données de Thomson Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 428 millions d‘euros, pour des revenus (primes) de 9,2 milliards.

Le groupe souligne que grâce au rachat de Transamerica Re notamment, il réalise désormais près de 60% de son activité en Asie-Pacifique et sur le continent américain.

A la Bourse de Paris, l‘action Scor était en hausse de 1% à 22,44 euros à 10h10, surperformant l‘indice sectoriel européen de l‘assurance qui prenait 0,6%. Depuis le début de l‘année, le titre progresse de près de 10% après une hausse de 13% en 2012.

Dans le document de présentation de ses résultats, le réassureur montre ainsi qu‘en 2012 il a réalisé 39% de ses primes sur le continent américain, 42% en Europe et 19% dans la région Asie-Pacifique, contre respectivement 25%, 60% et 26% quatre ans auparavant.

“Scor est encore perçu comme un groupe très fortement européen et nous avons développé le groupe au cours des années passées de telle sorte qu‘il est maintenant très fortement implanté aux Etats-Unis, notamment en (réassurance) vie”, a souligné Denis Kessler, le PDG du réassureur, lors d‘une conférence téléphonique.

“Et puis le groupe s‘est fortement développé en Asie. La croissance en dommage du groupe en Asie est tout à fait spectaculaire”, a-t-il ajouté. “A l‘heure actuelle, les marchés de réassurance croissent en Asie alors qu‘ils ont plutôt tendance à stagner ou à croître faiblement en Europe.”

RISQUE DE REMONTÉE DE TAUX

Interrogé sur la possibilité de nouvelles opérations de croissance externe, Denis Kessler a rappelé que le groupe avait des critères d‘acquisitions “extrêmement stricts”.

“Il faut que cela corresponde à la stratégie du groupe, il faut que cela satisfasse les conditions de solvabilité, de rentabilité”, a insisté le PDG de Scor.

Le groupe a indiqué lundi avoir racheté un portefeuille de BBVA Seguros. (voir )

“C‘est une grosse transaction commerciale avec un partenariat qui va durer pendant des années”, a commenté Denis Kessler à propos de l‘opération avec BBVA. “Cela représente grosso modo à terme un milliard (d‘euros) de primes au titre d‘une seule transaction, ce qui est assez considérable.”

Scor a aussi expliqué avoir mis sur pied une équipe dédiée à ce type de transactions, qui devraient se poursuivre dans les prochaines années du fait du souhait des assureurs de renforcer la solidité de leur bilan.

Commentant le contexte de taux d‘intérêt historiquement bas, Denis Kessler a expliqué qu‘il était possible d‘assister à “un choc de taux d‘intérêt”.

“La remontée des taux d‘intérêt semble désormais l‘hypothèse centrale”, a dit le PDG de Scor.

“Nous avons le sentiment que tout le monde rêverait que ce soit graduel, mais la probabilité que ce ne soit pas graduel mais que ce soit plutôt brutal est tout de même relativement élevé (...) Avec notre politique actuelle de duration courte (du portefeuille) et cash flows importants, cela permettra de minimiser les effets d‘une remontée brutale des taux d‘intérêt sur le groupe Scor.”

Scor, qui présentera en septembre un nouveau plan stratégique à trois ans, proposera à ses actionnaires le versement d‘un dividende de 1,20 euro par action au titre de l‘exercice 2012, contre 1,1 euro pour 2011, soit une hausse de 9%.

* Le communiqué :

link.reuters.com/vex46t (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below