5 mars 2013 / 15:58 / dans 5 ans

LEAD 1-Glencore, Xstrata publient des résultats 2012 en baisse

* Glencore prévoit de finaliser la fusion le 16 avril

* Le bénéfice net en baisse de 25% en 2012

* Les deux titres en forte hausse (Actualisé avec déclarations Glasenberg, précisions)

LONDRES, 5 mars (Reuters) - Le spécialiste du négoce de matières premières Glencore, qui se prépare à boucler sa fusion avec le groupe minier Xstrata, a publié mardi un bénéfice net 2012 en baisse de 25%, conforme aux attentes, son activité de trading ayant en partie compensé l‘impact de la faiblesse des prix.

Xstrata, qui publiait séparément ses résultats pour la dernière fois avant la fusion prévue par Glencore le 16 avril, a aussi pâti de charges qui ont fait chuter son bénéfice net de près de 80%. Hors charge, le résultat recule de 37%, une baisse moins forte qu‘attendu.

Les résultats de Glencore, meilleurs que dans le reste du secteur, semblent justifier la stratégie de son directeur général Ivan Glasenberg mais la croissance du négoce a surtout tenu au segment agricole et non au métier de base dans le charbon et le pétrole.

Ivan Glasenberg s‘est dit optimiste mardi quant à un rapide feu vert de la Chine à la fusion avec Xstrata, dernier obstacle réglementaire à franchir, mais a apporté peu d‘informations sur la stratégie et la structure du futur groupe.

Le directeur général s‘est contenté de rappeler que le nouveau groupe mettrait l‘accent sur le retour sur investissement et un accroissement des bénéfices issus du marketing, dont la proportion sera réduite à environ 30% immédiatement après la fusion.

Glencore compte poursuivre son approche opportuniste, qui l‘a déjà conduit à prendre une participation dans le producteur brésilien de minerai de fer Ferrous et à signer un pacte de financement avec le russe Rosneft.

“CONCURRENCE MOINS RUDE”

“La concurrence sera moins rude qu‘avant”, a déclaré Ivan Glasenberg. “De nombreuses compagnies minières revoient leurs portefeuilles, elles temporisent, il y a de nouveaux directeurs généraux, et comme nous, ils sont sous la pression des investisseurs.”

Les observateurs s‘attendaient à ce que Glencore renonce à de nombreux actifs “greenfield” Xstrata, notamment en Argentine. Ces actifs sont liés à des projets montés de toute pièce, peu susceptibles de trouver grâce aux yeux de Glencore qui ne veut pas entendre parler de retards ou de dépassements de budget.

D‘autres projets plus avancés comme les mines de cuivre Las Bambas au Pérou ou les mines de nickel Koniambo en Nouvelle-Calédonie pourraient toutefois être conservés.

Vers 15h30 GMT, l‘action Glencore gagnait 5,39% à 389,9 pence. Le titre Xstrata prenait 6,73% à 1173,5 pence.

Le bénéfice net de Glencore a reculé de 25% à 3,06 milliards de dollars (2,3 milliards d‘euros), en ligne avec le consensus qui était de 3,0 milliards.

En tenant compte d‘une charge liée à la reclassification de sa participation dans le producteur d‘aluminium russe Rusal , le bénéfice net du groupe ressort en baisse de 75%.

Le bénéfice d‘exploitation ajusté a baissé de 17% à 4,5 milliards de dollars, avec un recul de 27% dans la division industrielle mais une hausse de 11% pour l‘activité de négoce. (Clara Ferreira-Marques; Véronique Tison et Julien Dury pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below