Bourse-Carmat en hausse, la situation financière rassure

lundi 4 mars 2013 11h42
 

PARIS, 4 mars (Reuters) - L'action Carmat s'inscrit en nette hausse lundi matin à la Bourse de Paris, le concepteur et développeur d'un projet de coeur artificiel rassurant les investisseurs sur sa situation financière malgré une nouvelle perte annuelle en 2012.

A 11h28, le titre progresse de 4,46% à 120,13 euros, quand au même instant l'indice CAC Mid & Small est pratiquement inchangé (-0,02%).

Carmat a accusé une perte nette de 17,2 millions d'euros à fin 2012, contre un déficit de 13,4 millions un an plus tôt, aucun chiffre d'affaires n'ayant été enregistré l'an dernier alors que son projet de coeur artificiel total est en phase de développement.

Sa trésorerie disponible ressort à 11,1 millions d'euros, contre 29,4 millions un an plus tôt.

En tenant compte d'un crédit d'impôt recherche (CIR) d'environ 5,0 millions d'euros à percevoir en juillet, ainsi que d'un versement d'Oseo de 6,7 millions d'euros, la société devrait percevoir au total au moins 11 millions d'euros au cours de cette année, ce qui devrait permettre à Carmat de financer ses activités jusqu'en 2014.

"En conclusion, un niveau de trésorerie en deçà des attentes mais suffisamment de ressources pour écarter la perspective d'une augmentation de capital à court terme. La confiance du management dans l'obtention d'une autorisation de débuter les essais cliniques est rassurante même si nous n'avons pas plus d'éléments à ce stade", observe dans une note Portzamparc.

S'agissant de l'avancement de son projet de coeur artificiel, le groupe a également dit être très proche de débuter une phase d'essais cliniques en Europe alors que Carmat continue à produire de nouvelles données pour le dossier technique déposé à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Carmat est valorisé près de 500 millions d'euros en Bourse, en repli de 5,7% depuis le début de l'année.

* Le communiqué:

r.reuters.com/pam46t (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)