CIC solde ses déboires en Grèce et améliore ses résultats 2012

jeudi 28 février 2013 17h33
 

PARIS, 28 février (Reuters) - Le Crédit industriel et commercial (CIC) a publié mercredi des résultats en nette amélioration pour 2012, la banque ayant soldé au cours de l'année son exposition à la dette grecque qui avait grevé ses comptes en 2011.

Le résultat net comptable de la filiale du Crédit mutuel s'est établi l'an dernier à 722 millions d'euros, contre 579 millions en 2011.

Le coût du risque s'est réduit à 356 millions d'euros alors qu'il avait atteint 549 millions à fin 2011, dont 345 millions d'euros étaient liés à des dépréciations sur des titres souverains grecs.

En 2012, le coût du risque a intégré une charge de 32 millions d'euros liée à la cession sur le marché au cours du premier trimestre des titres reçus en échange de l'apport par le CIC des titres souverains grecs éligibles au plan de participation du secteur privé (PSI).

"Depuis ces opérations, le CIC n'a plus d'engagement envers l'Etat grec", indique le groupe dans un communiqué.

Le produit net bancaire a progressé à 4,26 milliards d'euros en 2012, à comparer à 4,166 milliard l'année précédente, tiré par les activités de marché qui ont compensé une baisse des revenus dans la banque de détail et la banque de financement.

Le ratio de solvabilité Core Tier One de la banque est passé de 9,4% en 2011 à 11% à la fin 2012.

CIC va proposer le versement d'un dividende de 7,50 euros par action au titre de l'exercice 2012, contre 6,50 euros versés l'année précédente.

En Bourse, la capitalisation de la banque s'élève à près de 4,2 milliards d'euros, en hausse de 4,9% depuis le début de l'année.

* Le communiqué : link.reuters.com/cyz36t (Blandine Hénault, édité par Dominique Rodriguez)