Groupama renonce à ouvrir son capital et à entrer en Bourse

jeudi 21 février 2013 16h16
 

* Perte nette de E589 mlns en 2012

* Des comptes pénalisés par les coûts de restructuration

* Groupama ne prévoit pas de nouvelles cessions

PARIS, 21 février (Reuters) - L'assureur mutualiste Groupama, qui a fait état jeudi d'une nouvelle perte en 2012 du fait des charges liées à sa restructuration, a fait savoir qu'il avait abandonné tout projet d'ouverture de son capital ou d'adossement, s'estimant en mesure de rester indépendant après s'être réorganisé.

Le groupe, contraint à l'automne 2011 de renforcer une solvabilité financière ébranlée par la crise dans la zone euro, a vendu l'an dernier plusieurs filiales en France et à l'étranger. L'ouverture du capital avait alors été envisagée afin de renforcer la solidité de l'assureur.

Du fait de sa réorganisation, ses comptes ont terminé l'exercice 2012 sur une perte de 589 millions d'euros après une perte de près de 1,8 milliard en 2011.

"Je peux vous confirmer que le projet d'ouverture du capital a été abandonné par le conseil d'administration, complètement abandonné", a déclaré Jean-Yves Dagès, le président de Groupama, lors d'une conférence de presse. "C'est une satisfaction après l'année difficile que nous avons vécue."

Prié de dire si le groupe était en mesure de rester indépendant après avoir cédé de nombreux actifs, Thierry Martel, le directeur général du groupe, a répondu : "Oui, tout à fait. 2012 a été l'année de la cure d'amaigrissement. Aujourd'hui, on a retrouvé un poids de forme."

"A aucun moment, l'ACP (Autorité de contrôle prudentiel) ne nous a mis sous pression pour nous adosser, pas plus d'ailleurs le Trésor ou le gouvernement", a ajouté Thierry Martel.   Suite...