Icade-Des résultats inférieurs aux attentes, dividende en hausse

mercredi 20 février 2013 19h06
 

PARIS, 20 février (Reuters) - Icade a annoncé mercredi qu'il proposait un dividende en hausse au titre de son exercice 2012 malgré des résultats annuels ressortis inférieurs aux attentes des analystes, en raison notamment de provisions liées à l'ajustement de la valeur de son patrimoine.

La société foncière détenue à 55% par la CDC a également dit viser au cours des années à venir la poursuite de l'amélioration de son cash flow net courant, sans plus de précision.

En 2012, le cash flow net courant a augmenté de 12,5%, à 251,4 millions d'euros, soit 4,86 euros par action. Si cette progression a répondu à l'objectif de la foncière d'une croissance à deux chiffres, elle est en revanche inférieure aux attentes du marché qui tablait, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S sur un cash flow par action de 5,08 euros.

Le résultat net part du groupe a, contre toute attente, baissé à 52,7 millions d'euros, contre 93 millions d'euros à fin 2011, Icade ayant dû enregistrer 71,2 millions d'euros de dépréciations d'actifs essentiellement liées à la Tour Eqho située à la Défense (55,4 millions d'euros sur 2012).

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S anticipaient un résultat net de 243 millions d'euros pour le groupe, qui a lancé l'an dernier un rapprochement avec Silic .

Le groupe, qui a cédé pour 350 millions d'euros d'actifs non stratégiques ou matures pour une plus-value de 81 millions d'euros, va néanmoins proposer le versement d'un dividende en hausse de 9%, à 3,64 euros par action.

Avant la publication de ces résultats, le titre Icade a fini en hausse de 1,05% à 69 euros. Depuis le début de l'année, l'action gagne 3,11%, portant à environ 3,6 milliards d'euros la valeur boursière de la foncière, dont le patrimoine s'élève à 6,85 milliards d'euros à fin 2012.

L'action se négocie avec une décote de 14,5% sur la valeur des actifs du groupe, son actif net réévalué EPRA triple net ayant diminué de 3,6% à 80,7 euros par titre à fin 2012, en raison de l'évolution des valeurs de son patrimoine.

* Le communiqué:

r.reuters.com/feh26t (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)