L'immobilier a grevé les profits de Bankinter et Sabadell

jeudi 24 janvier 2013 10h59
 

MADRID, 24 janvier (Reuters) - Un nettoyage en profondeur d'actifs immobiliers douteux a nettement grevé les bénéfices annuels de Bankinter et de Sabadell, l'augmentation générale des créances douteuses étant de mauvais augure pour les banques espagnoles.

Sabadell et Bankinter figurent parmi les banques espagnoles les plus saines et à ce titre n'ont pas eu besoin de l'aide européenne, mais leurs comptes sont alourdis par des dépréciations consécutives au krach immobilier en Espagne.

Cet événement et ses retombées ont amené l'Espagne à solliciter en 2012 une centaine de milliards d'euros d'aides auprès de l'Europe pour recapitaliser son secteur bancaire.

La banque barcelonaise Sabadell a fait état d'un peu plus de 2,5 milliards d'euros de provisions sur actifs et créances à risque, provoquant une chute de 65% de son bénéfice en 2012, à 82 millions d'euros.

Sabadell devra constituer d'autres provisions cette année mais la banque, qui a multiplié les acquisitions ces dernières années, a dit jeudi qu'elle ne renoncerait pas à la croissance externe pour autant que les conditions s'y prêtent et que les risques soient suffisamment couverts.

Bankinter, un établissement de taille moyenne moins exposé que bien d'autres banques espagnoles aux déboires de l'immobilier, a vu son ratio de créances douteuses atteindre 4,28% à la fin 2012, contre 4,02% fin septembre.

Son bénéfice a chuté de 31% à 125 millions d'euros l'an passé, mais il dépasse le consensus, tandis que produit net bancaire a augmenté de 22% à 660,3 millions d'euros. (Sarah White, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Juliette Rouillon)