LEAD 1-Bourse-Soitec chute après son avertissement

mercredi 23 janvier 2013 13h39
 

* Soitec attend un CA 2012-2013 d'environ E270 mlns

* Les prévisions du secteur peu encourageantes -vendeur actions

* Le titre est la plus forte baisse du SBF 120, volumes très élevés (Actualisé avec précisions et commentaire)

PARIS, 23 janvier (Reuters) - L'action Soitec accuse la plus forte baisse du SBF 120 mercredi à Paris, le fabricant de plaques de silicium sur isolants anticipant une nette baisse de son chiffre d'affaires annuel sous l'effet du ralentissement du marché des PC que ne compense pas la croissance de la téléphonie mobile.

A 13h27, le titre abandonne 8,71% à 2,83 euros dans des volumes représentant plus du triple de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, contre une baisse de 0,24% pour le SBF 120 au même moment.

Soitec attend pour 2012-2013 un chiffre d'affaires avoisinant 270 millions d'euros, en nette baisse comparé aux 323,4 millions d'euros réalisés en 2011-2012. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyait avant cette annonce un chiffre d'affaires de 289 millions d'euros. (voir )

L'annonce sur "l'activité est plutôt décevante, d'autant plus que certains espéraient une bonne surprise. En plus les prévisions du secteur ne sont guère encourageantes, comme l'ont laissé entendre AMD et Intel ", commente un vendeur actions en poste à Paris.

Advanced Micro Devices (AMD) a dit mardi soir anticiper un chiffre d'affaires du premier trimestre en baisse de 9% par rapport aux trois mois précédents, et Intel a prévenu la semaine dernière que son activité serait légèrement inférieure aux attentes pour le trimestre en cours. et

En novembre, alors qu'il avait creusé ses pertes au premier semestre, Soitec avait annoncé une restructuration de sa division Electronique pour réduire ses coûts dans un environnement économique incertain. Le groupe avait dit prévoir finir l'exercice 2012-2013 dans le rouge.

Depuis le 1er janvier, la capitalisation boursière de Soitec gagne encore plus de 9%, à 347 millions d'euros, après avoir fondu de 32% en 2012. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)