HeidelbergCement dit privilégier la dette sur le dividende

dimanche 20 janvier 2013 16h50
 

FRANCFORT, 20 janvier (Reuters) - Le président du directoire d'HeidelbergCement a prévenu samedi que les investisseurs qui espèrent une forte hausse du dividende devront attendre, le cimentier allemand se concentrant sur la réduction de sa dette.

Bernd Scheifele a annoncé dans une interview à un journal allemand que le groupe avancerait lentement vers son objectif de verser 30% à 35% de son bénéfice net sous forme de dividende.

"De fortes hausses ne sont pas à l'ordre du jour", a-t-il déclaré dans un entretien au Euro am Sonntag publié samedi.

HeidelbergCement a versé un dividende de 0,35 euro par action, soit 19% de son bénéfice net, au titre de 2011, une distribution qualifiée de "mini-dividende" par ses actionnaires.

Les analystes avaient espéré que le dividende serait porté à 0,60 euro au cours de 2012, mais les données Reuters montrent que ces attentes ont été ramenées depuis à 0,53 euro.

"La priorité est à la réduction de la dette", a dit Bernd Scheifele.

Le groupe a réduit son endettement à environ 7,8 milliards d'euros à fin 2011, contre près de 15 milliards en 2007.

"Nous voulons arriver à 6,5 milliards d'euros", a-t-il dit.

Il s'est déclaré confiant dans la capacité de la société a ramener le ratio de dette sur Ebitda (résultat brut d'exploitation) sous la barre de 3,0 d'ici fin 2012.

HeidelbergCement est consommateur intensif d'énergie, mais Bernd Scheifele a indiqué qu'il ne s'attendait qu'à une hausse modérée des prix de l'énergie, d'environ 1%, cette année.

"En termes opérationnels, les choses iront mieux en 2013 qu'en 2012", a-t-il dit, précisant qu'il prévoyait une augmentation des volumes sur les marchés de croissance d'Asie et d'Afrique et une poursuite de la reprise en Amérique, avec une amélioration en matière de prix en Europe et aux Etats-Unis. (Jonathan Gould, Juliette Rouillon pour le service français, édité par)