Gazprom va reprendre les parts de Statoil dans Shtokman

jeudi 6 septembre 2012 09h50
 

MOSCOU, 6 septembre (Reuters) - Gazprom a annoncé jeudi que sa participation dans le projet gazier Shtokman allait monter à 75% après la décision du norvégien Statoil, qui en détenait 24%, de se retirer.

Total, qui détient 25% du projet, restera donc le seul associé du géant gazier russe dans ce dossier.

Le groupe français avait réaffirmé fin juillet vouloir jouer un rôle "actif" dans Shtokman, dont le développement a été compliqué entre autres par le boom des gaz de schiste aux Etats-Unis, pays considéré initialement comme un débouché de premier plan à l'export pour le gaz de Shtokman.

La semaine dernière, Gazprom avait estimé que les coûts de développement étaient actuellement trop élevés pour que le développement du projet Shtokman puisse être lancé. (voir )

Le champ de Shtokman est situé à environ 550 kilomètres au large des côtes russes dans la mer de Barents. Ses réserves, estimées à près de 4.000 milliards de mètres cubes, en font l'un des plus importants gisements de gaz naturel du monde.

Gazprom a parallèlement annoncé une baisse de 24% de son bénéfice net au premier trimestre de cette année, conséquence d'un recul des ventes et de remboursements consentis à certains de ses grands clients qui avaient jugé trop élevés les prix facturés par le groupe russe.

La Commission européenne a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête sur le géant russe Gazprom, qu'elle soupçonne d'entraver la concurrence dans l'Union, une procédure qui risque d'envenimer les relations déjà tendues entre Bruxelles et Moscou dans le domaine de l'énergie. (Vladimir Soldatkin, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)