15 août 2012 / 10:18 / dans 5 ans

LEAD 2-Carlsberg est parvenu à enrayer son repli en Russie au T2

* Bénéfice d‘exploitation et ventes sous les attentes au T2

* Part de marché et volumes en hausse en Russie

* Prévisions maintenues pour 2012

* L‘action en hausse (Actualisé avec déclarations du DG, précisions)

COPENHAGUE, 15 août (Reuters) - Carlsberg a fait état mercredi d‘un résultat opérationnel inférieur aux attentes au deuxième trimestre, tout en maintenant inchangées ses prévisions annuelles en raison d‘une amélioration constatée en Russie, marché clef pour le brasseur danois.

En Russie, la part de marché de Carlsberg au deuxième trimestre s‘est établie à 37,3%, contre 37,0% au premier, et ses volumes ont augmenté de 1%. Carlsberg espère encore se renforcer d‘ici la fin de l‘année sur ce marché où il est déjà leader mais où l‘effritement de sa position a pesé sur ses comptes pendant plusieurs trimestres.

“Nous avons retrouvé une bonne dynamique en Russie”, a déclaré à Reuters le directeur général Jorgen Buhl Rasmussen.

“Nous pensons que nous avons enrayé le déclin constaté ces deux ou trois dernières années” sur ce marché, a-t-il ajouté, parlant d‘une reprise plus précoce que prévue de la demande de bière en Russie.

Le brasseur a également augmenté sa part de marché en Europe du Nord et de l‘Ouest, en dépit d‘une baisse de 5% des volumes, l‘Euro 2012 de football organisé en Pologne et en Ukraine n‘ayant pas dopé les ventes autant qu‘espéré.

“La part de marché (en Europe du Nord et de l‘Ouest) est très satisfaisante, puisque le groupe a gagné environ 40 points de base de part de marché”, a dit Jorgen Buhl Rasmussen.

Le groupe a également dégagé de solides ventes en Asie.

Au deuxième trimestre, le bénéfice d‘exploitation a reculé de 6% à 3,47 milliards de couronnes (466 millions d‘euros) alors que les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 3,84 milliards.

Les ventes ont en revanche progressé à 19,59 milliards de couronnes, un peu en dessous du consensus (19,65 milliards). L‘Europe du Nord et de l‘Ouest représentent 55% des ventes total du groupe, tandis que l‘Europe de l‘Est pèse pour 33%.

Le propriétaire des marques Carlsberg, Tuborg ou encore Baltika, attribue les contre-performances de la période avril-juin à un recul du marché en Europe du Nord et de l‘Ouest, provoqué par une météo très défavorable.

Pour l‘exercice 2012, Carlsberg a confirmé tabler sur un résultat opérationnel avant éléments exceptionnels équivalent à celui de 2011, qui était de 9,82 milliards de couronnes.

L‘action du numéro quatre mondial de la bière a effacé ses pertes initiales pour clôturer en hausse de 2,16%, surperformant l‘indice des valeurs agroalimentaires européennes (+0,22%).

“En tout, ce ne sont guère des résultats éclatants. Mais les performances de Carlsberg en Russie sont acceptables. Le groupe a réussi à amener les consommateurs vers des marques plus chères”, a estimé Morten Imsgaard, analyste chez Sydbank.

Fin juillet, SABMiller avait dit qu‘il avait retrouvé le chemin de la croissance en Europe avec l‘Euro 2012, qui a soutenu les ventes de ses bières en Pologne et lui a permis d‘augmenter de 5%, soit plus qu‘attendu, les volumes de ses ventes totales sur la période d‘avril à juin. (voir ) (Mette Fraende, Benoit Van Overstraeten et Tangi Salaün pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below