3 août 2012 / 14:08 / il y a 5 ans

LEAD 1-Début d'année commerciale en demi-teinte pour Airbus

* 270 commandes nettes en janvier-juillet

* 5 annulations nettes en juillet

* Commande de $4,9 mds de Silkair à Boeing

* La filiale de Singapore Airlines est cliente d'Airbus

PARIS, 3 août (Reuters) - Airbus a connu un début d'année en demi-teinte, marqué par un salon aéronautique de Farnborough peu flamboyant et une part de marché ramenée à 30% face à son rival Boeing, qui prend sa revanche après un cru 2011 décevant.

L'avionneur Airbus, filiale d'EADS, a en outre accusé vendredi un nouveau revers avec une commande de 4,9 milliards de dollars (quatre milliards d'euros) au prix catalogue passée à Boeing par Silkair, filiale régionale de Singapore Airlines, traditionnellement cliente d'Airbus.

Cette commande, qui porte sur 68 monocouloirs B737, est la plus importante commande de l'histoire de Silkair.

Sur la période janvier-juillet, Airbus a engrangé 301 commandes d'avions, soit un total net de 270 unités après annulations.

Boeing, qui a vendu 736 avions et enregistré 36 annulations sur la même période, semble bien parti pour regagner la première place du podium annuel pour la première fois depuis 2006

En juillet, Airbus a enregistré cinq annulations nettes, dont quatre de l'américain CIT Leasing et une de la compagnie malaisienne à bas coûts AirAsiaX. La compagnie libyenne Afriqiyah Airways a de son côté transformé trois commandes d'A321 en autant de commandes d'A330.

L'avionneur européen a livré 326 avions en janvier-juillet, à comparer à un objectif d'environ 580 unités pour 2012.

Dans un contexte de crise, Airbus a engrangé 115 commandes et engagements pour 16,9 milliards de dollars (13,9 milliards d'euros) au salon de Farnborough, près de Londres, en juillet, trois fois moins que Boeing et loin du festival de commandes du salon du Bourget en juin 2011.

L'avionneur a par ailleurs annoncé la semaine dernière un nouveau report de la mise en service de l'A350, au second semestre 2014. L'avionneur a invoqué un retard de trois mois lié à un problème de perçage des ailes du futur long-courrier, qui a conduit sa maison mère EADS à passer une charge de 124 millions d'euros.

Airbus se débat également avec les problèmes liés aux fissures détectées en début d'année dans les ailes de l'A380, qui pourraient mettre en péril son objectif de 30 commandes pour le très gros porteur en 2012 et faire "temporairement" baisser les livraisons de cet appareil sous les 30 unités en 2013.

* Tableau des commandes et livraisons d'Airbus à fin juillet : link.reuters.com/nyw79s (Tim Hepher et Cyril Altmeyer, avec Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below