RBS dit avoir licencié des salariés après une enquête Libor

vendredi 3 août 2012 08h41
 

LONDRES, 3 août (Reuters) - Royal Bank of Scotland, qui a fait état d'une légère baisse de son bénéfice opérationnel semestriel, a déclaré vendredi avoir licencié un certain nombre de ses salariés après une enquête interne menée dans le cadre du scandale de la manipulation du Libor.

Stephen Hester, directeur général de la banque détenue à 82% par l'Etat britannique, a confirmé que l'enquête se poursuivait.

"Le dossier Libor est à l'ordre du jour. Il vient nous rappeler avec force les dégâts que des manquements individuels et que des systèmes et des contrôles inadéquats peuvent provoquer en termes d'impact sur les finances et la réputation", déclare-t-il.

Des traders de certaines des plus grandes banques du monde sont soupçonnés d'avoir manipulé le Libor, ensemble de taux à Londres auxquels les banques se prêtent de l'argent entre elles et en fonction desquels sont déterminés les taux appliqués à des milliers de milliards de dollars de contrats financiers dans le monde.

Royal Bank of Scotland (RBS) a fait état d'un bénéfice opérationnel des six premiers mois de l'année de 1,83 milliard de livres (2,33 milliards d'euros) contre 1,97 milliard il y a un an.

La banque a dit avoir constitué une nouvelle provision de 135 millions pour compenser des clients floués par une vente abusive de produits d'assurance.

RBS a également subi une charge de 125 millions liée à des coûts induits par une défaillance de systèmes informatiques survenue en juin.

La banque a déclaré que le projet de mise sur le marché de sa division Direct Line poursuivait son cours et que l'opération était programmée pour le mois d'octobre.

La Grande-Bretagne n'a pas de projet pour nationaliser complètement Royal Bank of Scotland ont déclaré jeudi à Reuters des sources proches du gouvernement alors que la presse britannique avait rapporté une telle intention. (voir ) (Matt Scuffham, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Joanny)