Bourse-EADS en hausse, UBS et Citi optimistes avec l'euro et Airbus

mercredi 1 août 2012 15h00
 

PARIS, 1er août (Reuters) - L'action EADS figure mercredi parmi les plus fortes hausses de l'indice CAC 40 , Citigroup et UBS ayant tous deux relevé leur objectif de cours sur la valeur à la faveur de la faiblesse de l'euro face au dollar et de la performance d'Airbus.

A 14h42, le titre progresse de 4,27% à 30,51 euros, contre un gain de 0,82% pour l'indice CAC 40.

EADS a relevé la semaine dernière ses prévisions pour 2012 grâce à un deuxième trimestre largement meilleur que prévu, avec une croissance de 98% de son Ebit (résultat avant intérêts et taxes), celui d'Airbus Commercial ayant quadruplé sur la période. (voir )

"Nous considérons les résultats du premier semestre comme soutenant notre thèse selon laquelle EADS générera une forte croissance de BPA grâce à l'augmentation des livraisons d'avions et une hausse de la marge dans sa principale filiale Airbus", explique dans une note Citigroup.

L'intermédiaire a relevé son objectif de cours de 36,5 à 40 euros sur la valeur, qu'il conseille à l'achat, pour refléter la parité actuelle de l'euro-dollar à 1,23, contre près de 1,35 en février.

"EADS est le plus grand bénéficiaire dans le secteur d'un euro faible - un changement d'un centime entre l'euro et le dollar donne lieu à une variation d'environ un euro par action de la valorisation" du titre, estime de son côté UBS.

Le broker vise désormais un cours de 39 euros pour l'action EADS, contre 35 euros auparavant, un relèvement de 4,0 euros qu'il explique pour moitié par la faiblesse de l'euro et le reste par l'amélioration de ses prévisions de résultats, UBS anticipant un BPA de 1,99 euro cette année, contre 1,93 euro jusqu'ici.

S'agissant du report de la mise en service de l'A350 au second semestre 2014 à la suite d'un problème de perçage des ailes du futur long courrier, Citigroup se veut rassurant.

"Nous restons prudemment optimistes pour le programme A350XWB", souligne l'intermédiaire américain, estimant que le programme devrait coûter 1,5 milliard d'euros supplémentaires.

Depuis le début de l'année, EADS progresse de plus de 26%, quand le CAC 40 parvient difficilement à dépasser les 5% de hausse. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)