BHP et Rio réduisent leurs coûts face à un marché minier dégradé

mercredi 1 août 2012 10h55
 

SYDNEY, 1er août (Reuters) - BHP Billiton a annoncé mercredi qu'il allait prendre des mesures pour réduire ses coûts face à la faiblesse du marché des matières premières, une annonce qui intervient trois semaines avant la publication de profits annuels qui sont attendus en baisse pour la première fois depuis l'éclatement de la crise financière.

Rio Tinto, son principal concurrent, a dans le même temps annoncé des réductions d'effectifs en Australie et la fermeture de son bureau à Sydney, invoquant aussi la baisse des prix et les menaces qui pèsent sur la demande avec la crise de la dette en Europe.

BHP Billiton, première compagnie minière mondiale, doit publier le 22 août ses résultats annuels pour l'exercice 2011-2012. Selon des estimations d'analystes, le résultat récurrent pourrait afficher une baisse de 22% à 16,99 milliards de dollars.

"Face à un contexte de hausse des coûts et de baisse des prix des matières premières, nous continuons à nous concentrer sur la réduction de nos frais généraux, de nos coûts opérationnels et des dépenses non essentielles", a déclaré la porte-parole de BHP Fiona Martin.

"Cela inclut une révision de nos frais généraux et de nos principaux projets", a-t-elle ajouté.

Ces propos ont été tenus alors que les spéculations vont bon train sur un report d'un ou plusieurs grands projets de BHP jusqu'à ce que les conditions économiques en Europe et en Chine s'améliorent.

L'expansion des travaux en cours pour accroître la production de minerai de fer de 5% lors de l'exercice fiscal 2013 continuera comme prévu, a cependant déclaré la porte-parole.

Chez Rio Tinto, la réduction d'effectifs porte sur environ 30% des personnels de soutien et services à Sydney et un nombre non précisé d'employés à Melbourne, a indiqué à Reuters le directeur pour l'Australie David Peever.

"Il s'agit juste d'assurer notre résistance dans des temps difficiles", a-t-il dit par téléphone. (James Regan, Blandine Hénault pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)