July 27, 2012 / 10:05 AM / 5 years ago

LEAD 3-Danone-L'activité va rester difficile, l'Espagne à la traîne

6 MINUTES DE LECTURE

* Marge opérationnelle en baisse de 61 points de base au S2

* Nouveaux objectifs confirmés

* L'Espagne dégradée, solidité de la France

* La situation de l'Italie est plus compliquée

* Rachat de minoritaires en Espagne (Actualisé avec comparatif et commentaire)

par Noëlle Mennella

PARIS, 27 juillet (Reuters) - La baisse de la consommation en Europe de l'Ouest, notamment en Espagne, a pesé sur la marge de Danone au premier semestre, un scénario amené à se durcir sur la deuxième partie de l'année, mais le groupe agroalimentaire est parvenu à accroître ses ventes en s'appuyant sur les pays émergents.

Affaiblie par la hausse du coût des matières premières, la marge opérationnelle de Danone a diminué de 61 points de base à 13,85% au premier semestre.

Sur le seul deuxième trimestre, les ventes de Danone ont comme prévu enregistré une croissance organique de 5% à 5.359 millions d'euros, aidées par le dynamisme des émergents qui a aussi profité à son concurrent Unilever. Le géant anglo-néerlandais a cependant enregistré une croissance des ventes meilleure que celles du Français.(voir )

La nutrition infantile est le principal contributeur à la croissance des ventes (+13,6%) de Danone, loin devant l'eau (+4,6%) et les produits laitiers frais (+2,1%).

"Le deuxième semestre restera très difficile en Europe du Sud et au total compliqué en Europe (...) mais nous sommes armés pour naviguer dans cet environnement", a déclaré le directeur financier Pierre-André Térisse, lors d'une conférence téléphonique.

Au premier semestre, l'Europe de l'Ouest a représenté 35% des ventes de Danone, en baisse de trois points sur un an.

Pierre-André Térisse a estimé de les activités du groupe en Espagne devraient se dégrader un peu plus au troisième trimestre par rapport au deuxième. Les ventes en Espagne devraient baisser de 5% à 10% sur le reste de l'année, a-t-il ajouté.

Prié de dire si le groupe envisageait d'accroître ses économies de coûts face au durcissement de la situation en Europe, il a répondu qu'aucune "mesure radicale" n'était prévue.

Au premier semestre, Danone a réalisé 246 millions d'euros d'économies, qui ont en partie compensé l'inflation des matières premières. Estimée entre 5% et 7% sur 2012, celle-ci ne devrait s'améliorer qu'au début de l'année prochaine, a estimé le directeur financier.

"CRÉDIBILITÉ PERDUE"

Danone, qui a réalisé des réductions de coûts d'environ 520 millions d'euros au cours de chacun des deux derniers exercices, compte économiser encore plus de 500 millions cette année.

Pierre-André Térisse a qualifié de "solide" la situation de la France, mais a indiqué qu'elle était plus compliquée "quelque part entre l'Espagne et la France", en Italie.

La chute de la consommation en Espagne a conduit Danone à abaisser le 19 juin son estimation de marge opérationnelle de 50 points de base à données comparables, alors qu'il tablait auparavant sur une stabilité par rapport à 2011. Mais le groupe a maintenu son objectif de croissance organique du chiffre d'affaires comprise entre 5% et 7% pour 2012.

Ces nouvelles estimations, qui avaient provoqué une forte baisse à la Bourse, ont été confirmées par le groupe.

Depuis le début de l'année, l'action Danone sous-performe nettement l'indice sectoriel européen : elle gagne 1% environ alors que l'indice s'adjuge 16%. Elle reprend des couleurs vendredi (+3% à 13h45), le marché appréciant la résistance dont le groupe fait preuve dans le contexte de crise.

Bernstein, dans une note, juge toutefois que les résultats de Danone sont "sans relief", et qu'il "faudra du temps pour que les produits laitiers frais retrouvent des niveaux raisonnables, et encore plus de temps pour que la direction retrouve la crédibilité perdue ces derniers trimestres".

Par ailleurs, Danone a annoncé le rachat de 1,4 million d'actions auprès de deux actionnaires espagnols minoritaires, "une surprise", selon ING. Ce rachat, pour un peu moins de 400 millions d'euros, sera relutif dès la première année et fera baisser de 81 millions la dette de Danone, qui était de 3.177 millions d'euros au 30 juin.

Danone dit négocier avec les autres actionnaires minoritaires espagnols présents dans son capital.

* Le communiqué de la société :

www.danone.com/ (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below