CGGVeritas confirme ses objectifs 2012, sa rentabilité bondit au T2

vendredi 27 juillet 2012 07h57
 

PARIS, 27 juillet (Reuters) - CGGVeritas a confirmé vendredi ses perspectives pour cette année malgré l'amélioration de sa rentabilité au deuxième trimestre, supportée notamment par le redressement de ses opérations marines, une activité soutenue en traitement-réservoir et une saisonnalité terrestre plus favorable dans les services.

Le norvégien Petroleum Geo-Services (PGS) avait relevé jeudi pour la troisième fois en trois mois ses prévisions de résultats pour cette année, les groupes pétroliers investissant massivement dans l'exploration.

"La visibilité commerciale s'améliore : les dépenses d'exploration sont attendues en augmentation de plus de 15% cette année et le volume d'appels d'offres en acquisition marine pour le quatrième trimestre 2012 et pour le premier trimestre 2013 est très encourageant", observe dans un communiqué Jean-Georges Malcor, directeur général de CGGVeritas.

Ce dernier s'est déclaré "très confiant" sur l'atteinte des objectifs 2012 du groupe.

En mai, CGGVeritas avait dit qu'il devrait continuer son "parcours de croissance", en tirant parti à la fois de l'excellente performance financière de Sercel et de la nette amélioration escomptée des résultats des services au cours du deuxième semestre 2012. (voir ID:nL5E8GA1S3])

Le chiffre d'affaires du spécialiste français des services et équipements géophysiques pour l'industrie pétrolière est ressorti en hausse de 11% au deuxième trimestre à 831 millions de dollars (676 millions d'euros).

Le résultat opérationnel est passé de 15 à 85 millions de dollars, soit un taux de marge de 10% contre 2% un an plus tôt. Le résultat net est positif à 34 millions de dollars, contre une perte de 38 millions au deuxième trimestre 2011.

En Bourse, l'action a fini jeudi en hausse de 5,76%, à 23,50 euros, portant à 3,6 milliards la capitalisation boursière du groupe (+30% depuis le début de l'année). L'indice CAC 40 a progressé de 4% jeudi et gagne 1,5% depuis janvier, contre respectivement +5,6% et +32,5% pour PGS.

  Suite...