July 26, 2012 / 7:28 AM / 5 years ago

LEAD 2-Casino ralentit au T2, l'international sauve les résultats

6 MINUTES DE LECTURE

* La croissance organique recule à 1,7% au T2

* En France, les ventes des hypers baissent de 5,1%, Monoprix résiste

* Le résultat opérationnel en hausse de 11,6% avec l'international

* Net redressement du BNPA attendu au S2

* Forte hausse du titre en Bourse (Actualisé avec conférence, commentaires, cours)

par Pascale Denis

PARIS, 26 juillet (Reuters) - Casino a vu sa croissance organique nettement ralentir au deuxième trimestre, avec le recul de ses ventes en France, tandis que sa forte progression dans les pays émergents lui a une nouvelle fois permis de sauver ses résultats semestriels.

En France, Casino comme les autres distributeurs n'a pas été épargné par la forte dégradation du climat économique et la chute de la consommation de produits non alimentaires, notamment textiles, particulièrement touchés par la crise.

Pour limiter les effets de cette baisse sur les marges du groupe en France, Casino a d'ores et déjà entrepris de réduire drastiquement (-8% au premier semestre) ses surfaces de ventes de produits non alimentaires et se donne trois ans pour avoir achevé son programme d'adaptation de ses hypermarchés.

Le propriétaire de Franprix, Leader Price, Géant Casino, Cdiscount et Monoprix (à 50-50 avec les Galeries Lafayette jusqu'en 2013) ainsi que du brésilien Grupo Pao de Açucar (GPA) et du thaïlandais Big C, a vu sa croissance organique (hors essence) reculer à 1,7% au deuxième trimestre, après 6,6% au premier.

Les ventes de ses hypers Géant Casino ont chuté de 5,1% au deuxième trimestre à magasins comparables hors essence, à comparer à un recul de 5,7% dans les hypers de Carrefour à la même période.

La baisse a également été forte chez Franprix (-4%) et Leader Price (-3,4%), tandis que Monoprix a bien résisté, limitant son repli à 0,8% malgré une importante offre de produits textiles, et que Cdiscount, le numéro un français du commerce en ligne, a vu ses ventes grimper de 14,5%.

Mais ce sont les performances du groupe à l'international (principalement le Brésil, la Colombie et la Thaïlande) qui ont encore une fois tiré leur épingle du jeu, avec une hausse de 5,5% en Amérique latine (en données organiques) et de 7,5% en Asie.

Redressement Attendu Du Bnpa

Les activités du groupe dans les pays émergents ont ainsi vu leur résultat opérationnel grimper de 28,7% à 387 millions d'euros au premier semestre, compensant la baisse de 7,3% accusée en France (à 251 millions).

Au total, le résultat opérationnel courant progresse de 11,6% à 638 millions d'euros, un chiffre proche du consensus Reuters de 642 millions.

Ces chiffres, sans réelle mauvaise surprise, ont été bien accueillis par le marché. Mais les investisseurs ont surtout salué la perspective d'un net redressement du bénéfice net par action au second semestre grâce aux gains tirés de sa foncière Mercyalis.

Le bénéfice net part du groupe a reculé de 6,6% à 125 millions au premier semestre et le bénéfice "normalisé" (hors éléments financiers exceptionnels) a été stable à 178 millions.

Le PDG de Casino Jean-Charles Naouri a aussi insisté sur la priorité qui serait donnée pour les années à venir à l'amélioration du bénéfice net par action (BNPA), grâce à des mesures de réduction de coûts et d'amélioration de l'efficience de ses magasins.

Le périmètre du groupe étant maintenant presque stabilisé - la prochaine opération d'envergure sera la prise de contrôle de 100% de Monoprix prévue en 2013 - Casino peut se concentrer sur la baisse de sa structure de coûts et l'amélioration de ce ratio, a-t-il dit.

Casino a également conforté les prévisions des analystes concernant son résultat opérationnel courant 2012, attendu autour de 2,0 milliards d'euros (en hausse de 29% par rapport à 2011, avec la consolidation totale de GPA prévue au second semestre).

vers 13h30, le titre grimpait de 6%, dans un marché en hausse de 2,3%.

Le chiffre d'affaires semestriel ressort à 17,35 milliards d'euros, proche des 17,45 milliards attendus par les analystes.

Le groupe, qui s'apprête à voir son profil de croissance encore renforcé au second semestre avec la prise du contrôle de GPA, numéro un de la distribution au Brésil, a confirmé l'ensemble de ses objectifs financiers 2012.

Il vise notamment une croissance supérieure à 10%, une stabilité de sa part de marché dans l'alimentaire en France, une progression des résultats de Franprix Leader Price et un ratio de dette nette sur Ebitda inférieur à 2,2.

* Le communiqué de la société :

link.reuters.com/syh69s (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below