Capgemini un peu plus optimiste sur ses perspectives de croissance

jeudi 26 juillet 2012 08h34
 

PARIS, 26 juillet (Reuters) - Capgemini a revu jeudi légèrement en hausse ses perspectives de croissance 2012, qui restent néanmoins très prudentes en raison de la conjoncture économique toujours déprimée dans de nombreuses régions du monde.

Le numéro un européen des services informatiques a confirmé viser une nouvelle amélioration de son taux de marge opérationnelle en 2012 comparé aux 7,4% de 2011, ajoutant qu'il prévoyait de dépasser son objectif initial d'une croissance annuelle organique quasi nulle et qu'il visait désormais un taux de croissance à taux de change et périmètre constants supérieur à 1% pour l'ensemble de l'année.

Le taux de marge opérationnelle du groupe atteint 6,4% au premier semestre, soit 0,3 point de plus qu'au premier semestre 2011, conformément aux indications communiquées en février par Capgemini.

Les charges de restructurations - notamment liées aux actions engagées pour redresser l'activité du groupe aux Pays-Bas - s'élèvent à 75 millions d'euros au premier semestre. Le résultat d'exploitation est quasi stable à 237 millions(résultat net 143 millions).

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice d'exploitation de 316 millions et un bénéfice net de 203 millions, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Les commandes de Capgemini, qui compte parmi ses concurrents l'américain IBM, l'anglo-néerlandais Logica et le français Atos, ont augmenté de 7,6% au deuxième trimestre 2012.

L'action Capgemini a clôturé en hausse de 1,65% mercredi à 27,125 euros, donnant une capitalisation de 4,23 milliards. Elle a regagé 12,3% depuis le début de l'année.

IBM a relevé la semaine dernière ses prévisions de résultats annuels, malgré l'annonce d'une baisse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, témoignant de son aisance à ajuster ses coûts au moment même où les entreprises sabrent leurs dépenses technologiques. (voir )

* Le communiqué :

link.reuters.com/muh69s (Cyril Altmeyer et Jean-Michel Bélot, édité par Dominique Rodriguez)