RPT-Bristol-Myers-CA et profits chutent au T2 avec les génériques

mercredi 25 juillet 2012 14h47
 

(RPT Titre)

25 juillet (Reuters) - Bristol-Myers Squibb a fait état mercredi d'un chiffre d'affaires et d'un résultat en baisse, les économies réalisées et la montée en charge de nouveaux traitements n'ayant pas compensé la chute des ventes de ses médicaments Plavix et Avapro concurrencés par des génériques.

Le bénéfice net au titre du deuxième trimestre est ressorti à 808 millions de dollars (665,35 millions d'euros), soit 38 cents par action, contre 1,31 milliard de dollars (52 cents par action) un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels, le résultat par action s'établit à 48 cents par action, conformément au consensus des analystes réalisé par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires a chuté de 18% à 4,44 milliards pour 4,45 milliards attendus par les analystes sous l'effet de l'arrivée à échéance du brevet du Plavix aux Etats-Unis en mai.

Les ventes de l'anticoagulant Plavix, qui fut le deuxième médicament le plus vendu au monde, se sont effrondrées de 60% sur le trimestre à 741 millions. Celles de l'Avapro ont chuté de 53% à 117 millions.

Les facturations du traitement contre la schizophrénie, Abilify, ont progressé de 1% à 711 millions.

Plusieurs nouveaux médicaments ont vu leurs facturations augmenter à l'instar du traitement contre l'hépatite B, Baraclude, dont le chiffre d'affaires a bondi de 22% à 357 millions de dollars. Celui du Sprycel, médicament contre la leucémie, a progressé de 26% à 244 millions et celui de l'Orencia, traitement contre l'arthrite rhumatoïde, de 27% à 290 millions.

Bristol-Meyers a confirmé son objectif d'un résultat compris entre 1,90 et 2,00 dollars par action pour l'ensemble de l'exercice, correspondant à une baisse de 12 à 17% par rapport à 2011. (Ransdell Pierson, Marc Joanny pour le service français, édité par Nicolas Delame)