CORR-PagesJaunes abaisse son objectif de chiffre d'affaires 2012

mercredi 25 juillet 2012 12h29
 

(Au 3e para, bien lire 1,89 milliard d'euros à fin 2011)

PARIS, 25 juillet (Reuters) - PagesJaunes a abaissé mercredi son objectif de chiffre d'affaires pour cette année, mais maintenu sa perspective d'une marge brute opérationnelle comprise entre 470 et 485 millions d'euros, et a dit progresser dans ses négociations sur le refinancement de sa dette avec ses créanciers.

L'éditeur d'annuaires imprimés et en ligne vise désormais une baisse de son chiffre d'affaires annuel comprise entre 1 et 3%. En mai le groupe avait dit anticiper une stabilisation de son chiffre d'affaires pour 2012. (voir )

PagesJaunes, dont l'endettement net a été ramené de 1,89 milliard d'euros à fin 2011 à 1,76 milliard d'euros à fin juin, a enregistré au premier semestre une hausse du coût moyen de sa dette brute à 5,33%, contre 5,07% un an plus tôt suite au refinancement de sa dette bancaire en mai 2011.

Le résultat net du groupe a baissé de 17,4% au premier semestre à 87,1 millions d'euros, plombé notamment par l'augmentation des charges financières.

Le groupe a sollicité fin mai l'accord de son pool bancaire pour qu'en contrepartie notamment d'un remboursement partiel de sa dette, la maturité des dettes bancaires venant à échéance en novembre 2013 soit prorogée jusqu'en septembre 2015.

A la demande de certains prêteurs, le groupe leur a proposé dernièrement de s'engager à suspendre ses dividendes jusqu'à ce que le groupe réduise son endettement net à un niveau correspondant à 3 fois l'EBITDA, et d'affecter dès 2013 une partie de sa trésorerie au remboursement de la dette bancaire venant à échéance en septembre 2015.

Au 30 juin, PagesJaunes disposait d'une marge de 15% sur son covenant de levier financier qui s'établit à 3,66 fois un agrégat proche de la marge brute opérationnelle et de 32% sur son covenant de couverture financière qui s'établit à 3,97 fois la charge nette d'intérêts.

En Bourse, la valeur de l'action a fondu de moitié depuis le début de l'année suite aux inquiétudes du marché relatives à la situation financière du groupe et à l'évolution de ses négociations avec ses créanciers.   Suite...