19 juillet 2012 / 11:08 / il y a 5 ans

LEAD 2-Nokia-La trésorerie résiste malgré une lourde perte

* Perte nette de 1,53 md d'euros au T2

* Perte par action ajustée de 0,08 euro, un centime de moins qu'attendu

* Trésorerie nette de E4,2 mds à fin juin, meilleure qu'attendu

* La trésorerie rassure, l'action bondit

* Le redressement est encore loin (Actualisé avec commentaires, résultats de NSN, déclarations du directeur financier)

par Tarmo Virki

HELSINKI, 19 juillet (Reuters) - Nokia a publié jeudi une nouvelle et lourde perte trimestrielle mais affiche un niveau de trésorerie supérieur aux attentes qui rassure le marché sur sa capacité de survie, permettant un bond de son cours de bourse.

Le constructeur finlandais de téléphones portables a vu sa capitalisation fondre de 80% depuis février 2011, lorsque son nouveau directeur général, Stephen Elop, avait annoncé l'adoption de la version mobile du système d'exploitation Windows de Microsoft, un virage technologique jugé alors risqué.

Au deuxième trimestre, les ventes de sa gamme de combinés Lumia, qui fonctionne sous Windows Phone, ont doublé par rapport à une base de comparaison faible pour les trois premiers mois de l'année. Mais Nokia est encore loin d'avoir regagné le terrain cédé ces dernières années au profit d'Apple et de Samsung Electronics sur le segment le plus rentable du marché, celui des "smartphones".

Certains analystes estimaient jusqu'à présent que la position de Stephen Elop serait menacée si le groupe ne parvenait pas à infléchir la tendance d'ici la fin de l'année.

Pour avril-juin, Nokia a publié une perte nette de 1,53 milliard d'euros, soit 0,08 euro par action après exceptionnels, alors que le consensus la donnait à 0,09 euro.

"Il est évident que nos performances financières ne sont pas acceptables", a reconnu le directeur financier, Timo Ihamuotila. Pour redresser la barre, le groupe a entrepris de supprimer 10.000 emplois dans le monde et de recentrer ses dépenses sur des domaines comme la recherche et le développement.

Sa trésorerie s'élevait à 4,2 milliards d'euros fin juin, soit un demi-milliard de plus qu'attendu, contre 4,9 milliards fin mars.

Elle a bénéficié de la contribution de Nokia Siemens Networks, la coentreprise d'équipements de réseaux avec l'allemand Siemens, dont les résultats ont dépassé les prévisions et qui prévoit une amélioration supplémentaire au troisième trimestre, contrairement à certains de ses concurrents comme Alcatel-Lucent (voir ).

Nokia a aussi inscrit dans ses comptes 400 millions d'euros de droits de licences anticipés.

A la Bourse d'Helsinki, l'action du groupe gagnait 10,87% à 1,52 euro vers 14h40 GMT. Le titre avait auparavant atteint 1,622 euro.

"RIEN N'EST RÉGLÉ SUR LE FOND"

Les problèmes de Nokia sont pourtant loin d'être réglés: le groupe prévoit ainsi qu'au troisième trimestre, ses activités de combinés devraient continuer d'afficher une marge négative de l'ordre de celle du deuxième trimestre, soit 9,1%. Une prévision pire encore que celles des analystes.

"Je crois que rien n'a été réglé sur le fond", a commenté Lee Simpson, analyste de Jefferies & Co.

Le troisième trimestre s'annonce mal pour la gamme Lumia, Microsoft ayant annoncé une nouvelle version de Windows Phone qui exclut les téléphones déjà en circulation, y compris ceux de Nokia.

"Je crois que, pour l'instant, la société est trop dépendante de Microsoft. Que se passera-t-il si ce mariage se termine ?", souligne Juha Varis, gérant d'un fonds actionnaire de Nokia.

Il ajoute que Stephen Elop pourrait être menacé si les chiffres de ventes des modèles sous Windows Phone n'augmentent pas nettement.

"Si les Windows Phones restent aux niveaux actuels, je crois qu'ils auront besoin d'un plan B", résume-t-il.

Entre début avril et fin juin, les trois grandes agences de notation ont déclassé Nokia en catégorie spéculative ("junk"), tandis que le constructeur lui-même lançait deux avertissements sur résultats et annonçait qu'il comptait supprimer 20% de ses emplois.

Le groupe a vendu quatre millions de combinés Windows au deuxième trimestre, soit près de deux fois plus qu'au trimestre précédent, alors qu'Apple devrait avoir écoulé 30 millions d'iPhone sur la période et Samsung 50 millions d'unités de ses différents modèles. (avec Ritsuko Ando, Terhi Kinnunen, Terje Solsvikl et Paul Sandle, Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below