SALON-Dassault confiant dans son objectif de livraisons de jets

lundi 9 juillet 2012 18h16
 

FARNBOROUGH, Grande-Bretagne, 9 juillet (Reuters) - Dassault Aviation est confiant dans sa capacité à livrer comme prévu 65 jets environ cette année, malgré le ralentissement économique aux Etats-Unis et en Asie et la crise qui se poursuit en Europe, a déclaré lundi à Reuters Jean Rosanvallon, PDG de la division d'avions d'affaires du groupe.

Les incertitudes sur l'économie européenne, les stocks d'avions d'occasion sur le marché nord-américain et les difficultés d'accès au crédit empêchent le marché de l'aviation d'affaires de renouer avec le rythme de croissance enregistré avant la crise de 2008.

"Cette année, on a dit qu'on allait livrer à peu près 65 avions", a-t-il dit lors d'une interview au salon aéronautique de Farnborough. "Je pense qu'on va tenir cet objectif".

L'avionneur français, qui présentera ses résultats semestriels le 26 juillet, a livré 63 Falcon en 2011. Il avait dit fin mars tabler pour 2012 sur un chiffre d'affaires total comparable à celui de l'an passé. (voir

Dassault Aviation a bien résisté aux contrecoups de la crise financière de 2008, notamment grâce à ses ventes aux pays émergents, qui ont représenté les deux tiers du total l'an passé, a noté Jean Rosanvallon.

"Il peut y avoir des tendances court terme sur le ralentissement de l'économie chinoise ou brésilienne, mais il n'empêche cela reste pour nous un vivier très important", a observé Jean Rosanvallon.

"Ce qui a constitué jusqu'au milieu ou la fin des années 2000 près de 80% du marché - les Etats-Unis et l'Europe - ne reviendra probablement jamais à ce niveau", a-t-il ajouté.

Dassault Aviation a également profité de son absence d'exposition aux avions plus petits, les plus touchés par la crise.

"Pour nous qui sommes plutôt dans le haut de gamme le financement d'avions n'a pas été le frein principal au marché", a poursuivi Jean Rosanvallon.

Dassault Aviation s'est également bien implanté au Brésil, où se trouve près de 10% de la flotte de Falcon 7X en opération. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)