25 avril 2012 / 08:43 / dans 5 ans

LEAD 2-Siemens abaisse ses prévisions de résultats pour 2012

* Bénéfice net annuel prévu à E5,2-5,4 mds contre E6 mds auparavant

* Charge de E278 mlns au T2 sur la division Power Transmission

* Chute de 13% des commandes au T2

* Le titre en hausse de 1%

par Maria Sheahan et Jens Hack

FRANCFORT/MUNICH, 25 avril (Reuters) - Le conglomérat allemand Siemens a abaissé mercredi ses prévisions de résultats annuels après inscrit dans ses comptes une nouvelle charge importante imputable au retard pris par plusieurs projets d’énergie éolienne en mer.

La révision en baisse est toutefois inférieure à ce que craignaient les analystes, la charge étant compensée par une performance meilleure qu‘attendu dans les activités industrielles et d’équipements médicaux.

“Nous considérons que la probabilité que Siemens ait à nouveau besoin d‘abaisser ses perspectives (de résultats) est désormais très faible et que beaucoup de mauvaises nouvelles sont désormais intégrées dans les cours, ce qui nous amène à relever (notre recommandation sur) la valeur à ‘accumuler’”, a commenté Thomas Langer, analyste à la WestLB.

A la Bourse de Francfort, le titre Siemens progressait de 0,79% à 70,36 euros à 11h40 GMT tandis que l‘indice DAX progressait de 1,19%.

Le premier groupe allemand par la capitalisation boursière prévoit désormais pour l‘ensemble de l‘exercice 2011-2012 (clos fin septembre) un bénéfice net de ses activités poursuivies compris entre 5,2 milliards et 5,4 milliards d‘euros, soit 600 à 800 millions de moins qu‘auparavant.

Sur janvier-mars, le bénéfice net a été amputé des deux tiers pour revenir à 1,05 milliard d‘euros, juste au-dessus de la moyenne des prévisions des analystes.

L‘activité “Power Transmission”, dont le limogeage du directeur a été annoncé mardi, a enregistré une charge de 278 millions d‘euros liée aux retards dans l’éolien. Ils avaient déjà plombé les comptes du premier trimestre de l‘exercice de 203 millions.

“Nous devons reconnaître qu‘il y a eu un manque de compétence”, a déclaré le directeur financier du groupe, Joe Käser, lors d‘une conférence téléphonique.

“Au bout du compte, c‘est un processus très complexe, impliquant de l‘ingénierie, de la construction navale et des défis majeurs qui doivent être débattus avec les régulateurs”, a-t-il ajouté.

DÉCEPTION EN CHINE

Les résultats trimestriels ont aussi été affectés par une charge de 640 millions d‘euros au titre de Nokia Siemens Networks, la co-entreprise déficitaire de Siemens avec Nokia dans les équipements de réseaux de télécommunications.

Toutefois, la forte demande pour les systèmes d‘automatisation et les logiciels industriels et le recul moins important que prévu des profits sur les équipements médicaux comme les scanners IRM ou les machines de radiothérapie ont limité la chute des résultats.

Au deuxième trimestre, Siemens a enregistré un CA total en hausse de 9% à 19,3 milliards d‘euros, le consensus donnait 18,5 milliards d‘euros.

Les prises de commandes ont baissé de 13% à 17,88 milliards d‘euros, nettement en dessous du consensus qui les donnait à 20,14 milliards, un recul qui s‘explique par la diminution des gros contrats signés en Allemagne, en Inde et en Chine.

Le groupe, qui réalise un tiers de ses facturations dans les pays émergents, a dit s‘attendre à un redressement des prises de commandes au second semestre de son exercice fiscal.

Le président du directoire, Peter Löscher, a déclaré à Reuters Insider TV que la Chine, qui compte pour environ 15% des nouvelles commandes, avait connu un début d‘année difficile sur le plan économique mais que la situation avait commencé à se redresser en mars.

La Chine est le seul pays où Siemens a vu son chiffre d‘affaires décliner sur janvier-mars, de 6%, à 1,35 milliard d‘euros.

METTRE L’ÉOLIEN EN ORDRE

Siemens a dit s‘attendre à ce que l‘activité “Power Transmission”, qui a accusé une perte de 169 millions sur le trimestre, continue de peser sur les résultats du trimestre en cours, 100 millions ayant été provisionnés pour sa restructuration.

Le marché allemand de l’éolien marin devrait croître rapidement dans les prochaines années alors que Berlin parie sur les parcs éoliens pour soutenir sa sortie de l’énergie nucléaire vers les énergies renouvelables.

Mais Siemens, qui vise un rôle de premier plan sur le marché de l’énergie “verte”, a rencontré des difficultés dans plusieurs projets de raccordement des parcs éoliens en mer du Nord au réseau électrique continental.

Le groupe impute les retards et les coûts de plus en plus élevés de ces projets à un processus d‘approbation réglementaire trop complexe.

Son principal rival sur son activité Power Transmission est le suisse ABB, qui a aussi publié précédemment des résultats légèrement inférieurs aux attentes.

Plusieurs acteurs du marché de l’éolien marin, dont les énergéticiens allemands E.ON et RWE, ont prévenu que les retards dans la connexion des parcs éoliens au réseau pourraient ruiner les projets d’éolien offshore dans le pays. (Blandine Hénault et Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below