LEAD 1-Vinci confirme ses objectifs malgré le trafic autoroutier

jeudi 12 avril 2012 11h50
 

* Légère baisse du trafic attendue sur les autoroutes du groupe en 2012

* Objectifs de CA et de marge stables cette année confirmés

* Pas encore de chute des commandes des collectivités locales en France (Actualisé avec précisions, citations, cours)

PARIS, 12 avril (Reuters) - Vinci a maintenu jeudi ses objectifs 2012 malgré le léger ralentissement du trafic qui se profile sur les autoroutes dont il est concessionnaire en France.

Lors de son assemblée générale, le groupe de BTP et de concessions a confirmé s'attendre cette année à une stagnation de son chiffre d'affaires et de sa marge opérationnelle, ressortie à 9,9% en 2011, en raison des incertitudes qui planent sur la conjoncture économique européenne en général et française en particulier.

"Nos trafics devraient légèrement baisser en 2012, c'est du moins ce que nous constatons sur les premiers mois de l'année", a déclaré Xavier Huillard, PDG de Vinci, au cours de l'AG. "Concernant toujours nos autoroutes, nous sommes engagés dans un grand programme d'investissement, nous aurons, l'année dernière, investi un milliard d'euros, cette année, en 2012, probablement encore davantage."

En 2011, le trafic sur les autoroutes ASF, Cofiroute, Escota et Arcour a augmenté de 0,6%. La légère baisse attendue en 2012, sur fond de ralentissement de l'activité économique et de prix élevés à la pompe, pourrait être compensée au niveau des recettes de péages par l'augmentation moyenne de 2,4% des tarifs instaurée le 1er février sur les autoroutes du réseau Vinci.

Lors de la publication de ses résultats 2011 il y a deux mois, le groupe avait dit aborder la nouvelle année avec prudence en raison des incertitudes économiques induites par la crise de la dette et les interrogations sur la capacité de financement des collectivités locales pour les chantiers qu'elles souhaitent mettre en oeuvre.

Pour l'heure, la chute des commandes des collectivités redoutée dans l'Hexagone ne s'est toujours pas matérialisée.   Suite...