March 26, 2012 / 2:23 PM / in 5 years

Deripaska prêt à acheter les parts de Norilsk dans Rusal-source

4 MINUTES DE LECTURE

par Polina Devitt et Douglas Busvine

MOSCOU, 26 mars (Reuters) - Le magnat russe Oleg Deripaska est prêt à racheter la minorité de blocage de 25% détenue par Rusal dans Norilsk Nickel pour mettre fin au différend qui oppose les actionnaires du plus grand producteur mondial d'aluminium, a dit lundi une source proche du conseil d'administration de Rusal.

Cette manoeuvre permettrait de résoudre le conflit lié au départ de l'actionnaire minoritaire Viktor Vekselberg, qui a démissionné de la présidence de Rusal il y a deux semaines en affirmant soulignant que la société traversait une "grave crise" et qu'elle était criblée de dettes.

Un éventuel rachat des parts de Rusal dans Norilsk par Oleg Deripaska, directeur général de Rusal et principal actionnaire, risquerait cependant de se heurter à la résistance d'actionnaires minoritaires et elle pourrait rencontrer des difficultés de financement, selon des banquiers et des analystes.

"Il n'y a pas eu de proposition officielle, mais cela serait l'unique et la meilleure façon de résoudre le problème", a néanmoins dit à Reuters une source qui souhaite rester anonyme.

"Le résultat, c'est que la dette de Rusal chuterait, que la société serait en mesure de payer des dividendes aux actionnaires, d'augmenter le prix des actions et de se concentrer sur ses projets d'aluminium", a ajouté cette source.

Selon le journal économique Vedomosti daté de lundi, Oleg Deripaska préparerait une offre d'environ neuf milliards de dollars (6,76 milliards d'euros), représentant une prime de 3% environ par rapport au prix de clôture de Norilsk vendredi.

Citant quatre sources, le journal écrit que la holding détenue par Oleg Deripaska, En+, devrait apporter 4,4 milliards d'euros en cash et s'endetter de 4,6 milliards de dollars auprès de la banque publique Sberbank.

L'action Rusal a clôturé en baisse de 1,9% à Hong-Kong, à 5,7 dollars hongkongais, portant son recul à 60% environ depuis le dernier pic en avril.

A 13h16 GMT, le prix de l'action Norilsk était en hausse de 0,6% à 5.394 roubles à Moscou.

Il y a deux semaines, la démission inattendue de Viktor Vekselberg avait provoqué une suspension du titre Rusal à Hong-Kong.

Les analystes avaient d'ores et déjà pointé du doigt l'endettement du groupe, BOC International ayant notamment noté que Rusal pourrait échouer à respecter les conditions de remboursement de sa dette si les cours de l'aluminium restaient bas.

En+, par l'intermédiaire de laquelle Oleg Deripaska détient 47,4% de Rusal, s'est refusé à tout commentaire officiel. Un représentant de Viktor Vekselberg, qui, avec son associé Len Blavatnik, possède 15,8% de Rusal, n'a pu être joint pour commenter ces informations.

Onexim, la société d'investissement du milliardaire Mikhaïl Prokhorov, qui possède 17% de Rusal, s'est refusé à les commenter. (Marion Douet pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below