22 mars 2012 / 11:29 / il y a 5 ans

LEAD 2-Hermès prudent sur sa marge après un nouvel exercice record

* Résultats annuels record et dividende exceptionnel

* Le groupe prédit une marge 2012 inférieure à celle de 2011

* Une croissance d'environ 10% attendue dans la maroquinerie

* Pas d'infléchissement des ventes depuis début janvier

* Forte hausse du titre en Bourse (Actualisé avec précisions, cours)

par Pascale Denis

PARIS, 22 mars (Reuters) - Hermès, qui vient de signer une nouvelle année de résultats record et supérieurs aux attentes, affiche sa prudence concernant l'évolution de sa marge opérationnelle en 2012 et va s'attacher cette année à reconstituer des stocks épuisés par une demande excédant largement ses capacités de production.

Le groupe de luxe, qui vole de record en record et défie comme ses grands concurrents la crise européenne grâce à la demande des pays émergents, la résistance du marché américain et les flux touristiques en Europe, a vu son résultat opérationnel bondir de 32,5% en 2011 et sa marge atteindre un nouveau sommet à 31,2%. (voir )

Depuis le début janvier, la tendance des ventes "ne marque pas d'infléchissement par rapport à 2011", a déclaré jeudi son gérant Patrick Thomas, réitérant l'objectif de croissance de long terme d'Hermès (10% à taux de change constant), une prévision prudente et largement dépassée ces dernières années.

En 2011, le sellier a vu ses ventes grimper de 18,3% à changes constants, après un bond en avant du même ordre en 2010.

Les ventes d'Hermès en Italie "se portent très bien", a précisé Patrick Thomas, alors que certains acteurs du luxe comme le chausseur Tod's souffrent des mesures d'austérité instaurées par le gouvernement de Mario Monti.

Il a ajouté que la marge opérationnelle 2012 serait inférieure à celle de l'an dernier et "probablement comprise entre celle de 2010 (27,8%, NDLR) et celle de 2011".

"Il faut être modérément prudent. Nous subissons une forte hausse des matières premières (or, argent, cachemire, soie, peaux précieuses), des effets de change défavorables et un effet de levier qui sera moins important", a-t-il dit, faisant allusion aux investissements que le groupe va réaliser dans ses capacités de production.

CROISSANCE DE 10% DANS LA MAROQUINERIE

Dans la maroquinerie et ses célèbres sacs "Birkin", la croissance devrait être de l'ordre de 10% en 2012, a estimé Patrick Thomas, après 11,5% en 2011.

La division phare d'Hermès, qui compte pour près de 57% du chiffre d'affaires du groupe, voit sa croissance freinée par des capacités de production insuffisantes pour répondre à une demande explosive.

Hermès va donc s'attacher cette année à reconstituer les stocks de ses magasins et limitera à trois le nombre d'ouvertures de ses boutiques dans le monde.

"Hermès fournit un énorme effort pour adapter le plus vite possible ses capacités de production, sans toucher aux standards d'excellence qui sont les siens", a indiqué son gérant.

Pour faire face à la demande, Hermès a ouvert fin 2011 deux nouveaux ateliers de maroquinerie en Charentes et en région Rhône-Alpes, dont la montée en puissance sera progressive. Employant aujourd'hui une trentaine de salariés, ils devraient à terme en compter 250.

Dans la soie, pour les célèbres "carrés" et cravates, la production doit elle aussi être augmentée et Hermès a "massivement investi", aux dires de son gérant, dans le développement d'un atelier d'impression à Lyon.

Le rythme des investissements va donc s'accélérer, pour atteindre 250 millions d'euros en 2012 contre 185 millions l'an dernier, a précisé Mireille Maury, directrice financière du groupe.

UN "GESTE EXCEPTIONNEL"

Interrogé sur le dividende exceptionnel décidé par Hermès, Patrick Thomas a estimé que "cette fois-ci, compte tenu des résultats, le moment était venu de faire un geste".

Choyant ses actionnaires, qui comptent LVMH à hauteur de 22,3% du capital, Hermès a opté pour un dividende exceptionnel de 5 euros par action.

"Il s'agit d'un geste exceptionnel, il ne sera certainement pas récurrent", a précisé le gérant, ajoutant que le groupe ne prévoyait pas de rachats d'actions massifs en 2012, après y avoir consacré 286 millions d'euros l'an dernier.

Après le versement du dividende, la trésorerie du groupe avoisinera les 500 millions d'euros (après avoir franchi la barre du milliard d'euros en 2011), un chiffre proche des niveaux moyens des dernières années.

En réponse à une question sur un lien possible entre le bond des marges et l'arrivée de LVMH au capital du groupe, Patrick Thomas a affirmé que cette entrée "n'avait pas changé d'un iota l'exécution comme la stratégie de la maison".

En matière de prix, la hausse sera en moyenne limitée à 3% cette année après une augmentation minime de 1% en 2011, a-t-il aussi indiqué.

Dopée par ces résultats et l'annonce du dividende exceptionnel, l'action Hermès signe l'une des plus fortes hausses du marché parisien. A 15h00, le titre prenait 2,9% à 251,25 euros, dans un marché en repli de 1,5%. Depuis le début de l'année, il affiche un gain de 9%. (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below