Groupama AM-Bénéfice 2011 en baisse, marchés difficiles

mercredi 21 mars 2012 15h54
 

PARIS, 21 mars (Reuters) - Groupama Asset Management a annoncé mercredi une baisse de 10% de son bénéfice net en 2011, à 23 millions d'euros, un résultats qui marque toutefois une relative résistance face à la forte dégradation de l'environnement de marchés au second semestre de l'année.

L'aversion marquée au risque qui a gagné les investisseurs avec l'aggravation de la crise de la dette souveraine en zone euro l'été dernier s'est traduite par une décollecte record (-82 milliards d'euros) qui a touché toute l'industrie française des OPCVM.

Groupama AM a subi pour sa part une décollecte nette de 1,9 milliard d'euros sur 84 milliards d'euros d'actifs sous gestion, a déclaré Francis Ailhaud, directeur général de la société de gestion, lors d'une conférence de presse.

Il a ajouté que le chiffre d'affaires avait reculé de 6%, à 130,2 millions d'euros.

Jean-Marie Catala, directeur du développement, a précisé que l'essentiel des actifs sous gestion, soit 70,8 milliards, était géré pour le compte des sociétés du groupe d'assurances et maison mère, Groupama, le solde (13,2 milliards) l'étant pour des clients externes.

Groupama, durement affecté par la crise, a enregistré une perte de 1,81 milliard d'euros en 2011, et a engagé une importante restructuration, appuyée notamment par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) (voir ).

Le gros de la décollecte subie par la société de gestion a porté sur les fonds monétaires (1,583 milliard d'euros).

Antoine de Salins, directeur des gestions, a indiqué que la gestion des obligations d'Etat avait obtenu de "très bons résultats du fait de choix défensifs, en termes d'allocation pays en particulier".

En revanche la gestion crédit (obligations d'entreprises) a été fortement pénalisée au cours du second semestre 2011, qui a vu le marché se fermer. Groupama AM a souffert notamment d'une surexposition à la dette des sociétés financières, françaises en particulier, a-t-il ajouté.   Suite...