Galeries Lafayette-Croissance de 4% et maintien des marges en 2011

mardi 20 mars 2012 20h22
 

PARIS, 20 mars (Reuters) - Le groupe Galeries Lafayette a vu ses ventes progresser de 4% en 2011 et son résultat opérationnel courant augmenter de 4,8%, malgré un contexte devenu très difficile pour la consommation en France au second semestre.

Le groupe, en conflit ouvert avec Casino sur la valorisation de Monoprix, leur filiale commune, a fait état de ventes au détail de 5,58 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires consolidé (excluant les ventes des stands en concession) de 4,96 milliards d'euros, en hausse de 0,7%.

La progression des ventes s'explique essentiellement par la performance du grand magasin du boulevard Haussmann, à Paris, dont le chiffre d'affaires a grimpé de 14,3% grâce aux flux touristiques, et par la progression des ventes de Monoprix, qui ont augmenté de 3,2%.

A l'inverse, la baisse des ventes s'est poursuivie pour le BHV. Le groupe ne précise pas le montant des ventes de l'enseigne en difficulté depuis plusieurs années.

"Dans un environnement globalement difficile en 2011 (...) l'activité a bien résisté", souligne Philippe Houzé, président du directoire du groupe Galeries Lafayette.

Le groupe se dit "confiant" pour 2012, malgré les incertitudes entourant l'évolution des marchés, et précise qu'à la fin février, les ventes de l'enseigne Galeries Lafayette étaient en hausse de 8,4% en données comparables et celles de Monoprix en progression de 6,2%.

Les Galeries Lafayette et le groupe Casino ont mis sur la place publique leur désaccord sur la valorisation de l'enseigne de centre ville, qui a pris la tournure d'un bras de fer juridico-financier. (voir, et )

La bataille s'annonce âpre et longue pour la pépite Monoprix. Car la chaîne de distribution de centre-ville est totalement atypique dans le paysage français.

Avec une marge opérationnelle courante de 7,2%, elle constitue de loin l'actif le plus rentable de Casino en France, où la rentabilité du groupe était de 3,9% en 2010, et caracole loin devant ses concurrents.

Le résultat opérationnel 2011 du groupe Galeries Lafayette progresse de 4,8% à 372 millions d'euros, pour une marge de 7,5% (contre 7,2% en 2010) tandis que le résultat net hors éléments exceptionnels reste stable à 210 millions d'euros.

Plombé par des provisions et des dépréciations d'actifs de 153 millions d'euros sur Cofinoga, filiale de crédit à la consommation détenue à parité avec BNP Paribas et hautement fragilisée par la crise, le résultat net part du groupe chute à 43 millions d'euros (contre 380 millions d'euros un an auparavant, intégrant 205 millions d'euros de plus-values de cession). (Pascale Denis, édité par Matthieu Protard)