L'IATA abaisse sa prévision de profit pour les compagnies aériennes

mardi 20 mars 2012 13h01
 

20 mars (Reuters) - L'Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé mardi avoir réduit sa prévision de bénéfices cumulés des compagnies aériennes pour cette année en raison de l'envolée des prix des carburants, qui pourrait faire basculer les comptes du secteur dans le rouge si elle se poursuivait.

Dans ses prévisions financières pour 2012, l'organisation estime que le secteur aérien affichera un bénéfice annuel global de trois milliards de dollars (2,27 milliards d'euros), soit 500 millions de moins qu'auparavant.

Cette nouvelle prévision implique une marge bénéficiaire moyenne de 0,5%, contre 0,6% attendu en décembre.

Une hausse des prix du brut à 150 dollars le baril pourrait se traduire par une perte globale de 5,3 milliards de dollars, précise l'IATA.

Le baril de Brent s'échangeait mardi autour de 124 dollars le baril, soit une hausse d'environ 15% depuis le début de l'année.

"Du côté des bonnes nouvelles, il semble qu'une aggravation de la crise de la dette souveraine en Europe ait été évitée pour l'instant", a déclaré le directeur général de l'IATA, Tony Tyler, lors d'une conférence de presse.

"Mais elle a été remplacée par la hausse des prix du pétrole comme risque numéro un pour le secteur".

La situation d'ensemble reste fragile, a-t-il souligné, dans la mesure où les prévisions de croissance économique mondiale actuelles, à 2% pour cette année, correspondent au niveau historique d'équilibre pour le secteur.

"Il ne faudrait donc pas un choc très important pour transformer notre projection d'un profit très modeste en une perte nette", prévient Tony Tyler. "A l'évidence, ce choc pourrait être pétrolier."

L'IATA, a précisé Brian Pearce, son économiste en chef, espère que les cours du pétrole ne monteront pas plus haut mais il a reconnu que la balance des risques penchait en faveur d'une hausse. (Tom Miles, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Marc Angrand)