ABC Arbitrage-Résultat net en hausse malgré des marchés difficiles

lundi 19 mars 2012 10h18
 

PARIS, 19 mars (Reuters) - ABC Arbitrage a annoncé lundi une hausse de 18% de son résultat net en 2011, malgré un contexte de marché défavorable, grâce notamment à la diversification de ses activités.

La société de gestion alternative affirme, dans un communiqué, que "la qualité de des performances 2011" l'a conduit à maintenir son programme Horizon 2015, qui vise notamment 250 millions d'euros de bénéfices sur la période 2010-2015.

ABC précise que le produit de l'activité courante a progressé de 24% à 75,2 millions d'euros tandis qu'en 2011 les indices boursiers comme le CAC 40 ou le DAX ont perdu 17,8% et 14,7%.

Le résultat net s'est élevé à 34,3 millions d'euros.

"Ces résultats sont d'autant plus remarquables qu'ils sont obtenus dans un contexte de marché difficile (...) : de faibles volumes de transactions, une volatilité en hausse au second semestre mais à des niveaux en moyenne inférieurs à ceux constatés en 2008 et 2010, et un nombre toujours modeste d'opérations lancées par les émetteurs (fusions-acquisitions, augmentation de capital, ndlr), explique ABC.

Le groupe dit avoir "réalisé avec succès ses objectifs prioritaires : poursuivre l'innovation et la diversification géographique, réaliser de meilleures performances dans un cadre de risques maîtrisés et renforcer le développement de l'activité de gestion pour compte de tiers".

En 2011, l'activité pour compte de tiers a dépassé les objectifs initiaux (165 millions d'euros nets collectés en 2011) générant des revenus en forte progression : 3,6 millions d'euros de commissions facturées aux investisseurs (+209% sur un an).

ABC Arbitrage, qui a déjà versé un acompte de 0,20 euro sur le dividende 2011, va proposer à l'assemblée générale du 1er juin 2012 de verser un solde de 0,35 euro, ce qui maintient le dividende 2011 inchangé par rapport à 2010.

L'action ABC Arbitrage réagit modérément à cette publication et gagne 0,433% à 7,03 euros tandis que le CAC 40 perde 0,8%.

(Raoul Sachs, édité par Pascale Denis)