January 16, 2012 / 9:23 AM / 6 years ago

CORR OFFICIELLE-LEAD 1 Holcim décroche après des charges pour son T4 2011

3 MINUTES DE LECTURE

(Bien lire, à la suite d'une rectification apportée par l'entreprise, que la participation de Holcim dans des actifs en Afrique du Sud est de 2% et non de 15%)

* Montant des charges inattendu

* Europe, Etats-Unis et Afrique du Sud concernés

* L'action perd plus de 1,5%

par Pascal Schmuck

ZURICH, 16 janvier (Reuters) - Le titre Holcim reculait de plus de 2,5% lundi matin après avoir annoncé une charge de 775 millions de francs suisses (641 millions d'euros) en raison à la fois d'une demande en berne pour les matériaux de construction en Europe et aux Etats-Unis et d'une restructuration des activités en Afrique du Sud.

Vers 09h20 GMT, l'action du cimentier suisse cédait 2,51% alors que l'indice regroupant les valeurs européennes de la construction perdait 0,68%. Le français Lafarge , numéro un mondial du secteur, chutait de 3,24%.

Le numéro deux mondial du ciment a précisé dans un communiqué que le dividende pour l'année écoulée ne serait pas affecté par cette charge, qui sera inscrite dans les comptes du quatrième trimestre, et que le conseil d'administration déciderait du montant à la fin février.

Depuis 2008, la demande de ciment s'est réduite de 65% en Espagne et d'un tiers environ dans certaines régions d'Europe de l'Est alors que les Etats-Unis ont essuyé une chute de 45%, explique Holcim.

"Comme la demande pour les matériaux de construction ne va se reprendre que lentement et que l'utilisation des capacités de production restera insatisfaisante, une charge de 360 millions de francs sera inscrite au quatrième trimestre 2011", déclare le groupe.

Ce montant se répartit à 328 millions pour l'Europe et 32 millions pour la fermeture des sites de Catskill et d'Artesia aux Etats-Unis.

Holcim va également provisionner 415 millions de francs en raison de la restructuration d'AfriSam, l'ex-Holcim South Africa dans laquelle il détient encore une participation de 2%.

Les analystes se montrent étonnés. "Les montants annoncés correspondent à 80% du bénéfice net attendu", déplore Martin Hüsler à la Banque Cantonale de Zurich (BCZ) qui se dit surpris de l'étendue des correctifs de valeur qui ne devraient toutefois pas se répéter en 2012.

Serge Rotzer (Vontobel) se dit également surpris, ajoutant que cette décision ne touchait heureusement pas la politique d'investissement ou le dividende. (édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below