France Tél-L'Etat doit choisir entre dividende et investissements-Arcep

jeudi 12 janvier 2012 08h20
 

PARIS, 12 janvier (Reuters) - Si l'Etat souhaite que France Télécom, dont il est le principal actionnaire avec près de 27% du capital, continue d'investir massivement, il devra accepter une baisse du dividende de l'opérateur, estime le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep).

Dans un entretien publié jeudi par le quotidien Les Echos, il estime également que l'offre présentée mardi par Iliad dans le mobile (voir ) devrait "changer la donne" sur un marché caractérisé jusqu'à présent selon lui par une "rente de situation".

"Si l'Etat, qui est le principal actionnaire de France Télécom, souhaite que cet opérateur maintienne ses investissements à un haut niveau, il peut accepter une baisse du dividende: il a clairement un choix à faire. Ce serait un signal important", observe Jean-Ludovic Silicani.

Iliad a lancé deux forfaits à prix choc, le premier à 19,99 euros/mois et le second à deux euros par mois, contraignant ainsi d'autres opérateurs comme France Télécom-Orange à revoir à la baisse le prix de leur offre, ce qui pèsera sur leurs marges.

Jean-Ludovic Silicani a souligné que l'Arcep serait très attentive à ce qu'Iliad respecte ses obligations, en particulier en matière de couverture de la population et de qualité du service. (Jean-Michel Bélot, édité par Marc Angrand)