Alcatel-Lucent exclut des réductions d'effectifs à la NSN-DG

lundi 2 janvier 2012 07h37
 

PARIS, 2 janvier (Reuters) - Alcatel-Lucent exclut de réduire ses effectifs dans des proportions comparables à celles de son concurrent Nokia Siemens Networks (NSN), qui a annoncé en novembre la suppression de 17.000 emplois, soit 23% de ses effectifs, déclare son directeur général dans un entretien publié lundi par Les Echos.

Ben Verwaayen réaffirme vouloir dégager de la trésorerie de ses activités en 2012, après avoir de nouveau englouti du cash au troisième trimestre et reporté d'un an son ambition de free cash flow positif.

"Il n'est pas question de réduire nos effectifs de 25%. Bien entendu, nous devons nous adapter en permanence, mais nous sommes dans une situation différente car nous avons très vite pris le virage vers les technologies des réseaux du futur", a déclaré Ben Verwaayen au quotidien économique.

Des analystes estimaient, après l'annonce de NSN (voir ), qu'Alcatel-Lucent n'aurait ni la marge de manoeuvre politique, ni les moyens financiers de mener des restructurations de grande ampleur rivalisant avec celles de son concurrent.

Le groupe franco-américain envisage de rapatrier de la trésorerie de sa filiale chinoise Shangai Bell, et discute de ce sujet avec les autorités chinoises a ajouté le dirigeant.

"Nous avons bon espoir de trouver un accord sans céder la majorité d'ASB (Alcatel-Lucent Shangai Bell)", a-t-il précisé.

L'action Alcatel-Lucent a chuté de 44,6% en 2011. (Marie Mawad, édité par Marc Angrand)