LEAD 1-Eiffage cède 80% de sa filiale Optimep pour se désendetter

mardi 13 décembre 2011 18h35
 

PARIS, 13 décembre (Reuters) - Eiffage a annoncé mardi la cession à un fonds de 80,1% de sa filiale Optimep 4, titulaire de la maintenance de quatre prisons françaises, dans le cadre de sa politique de désendettement.

Le groupe de BTP et de concessions, qui conservera 19,9% du capital, a précisé dans un communiqué qu'il continuerait d'assurer la maintenance des quatre établissements pénitentiaires jusqu'à la fin du contrat de 30 ans.

La transaction reste soumise au feu vert du ministère de la Justice et aux banques créancières d'Optimep, a ajouté Eiffage.

La filiale avait été créée pour la conception, la construction et la maintenance des prisons de Roanne, Lyon, Nancy et Béziers. La vente de la majeure partie du capital au fonds d'investissement DG Infra Yield, spécialisé dans les infrastructures et fondé par Gimv et Dexia Bank Belgium, valorise OPTIMEP à 266 millions d'euros.

"La transaction (...) démontre la pertinence de la stratégie d'investissement d'Eiffage dans les PPP, tout en permettant de désendetter le groupe", a expliqué Eiffage.

Ce dernier avait annoncé fin août envisager la cession ou la fermeture de filiales pour redresser ses marges et réduire sa dette.

Eiffage affichait fin juin une dette nette totale de 14,42 milliards d'euros, dont 13,6 milliards logés dans ses concessions autoroutières. (voir ) (Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)