9 novembre 2011 / 07:14 / il y a 6 ans

LEAD 2-Dexia recapitalise DCL et poursuit son démantèlement

* Dépréciation de E2,3 milliards sur la Grèce

* Perte plus élevée que prévu sur DBB

* Le gros de la restructuration bouclé d'ici fin mars 2012

* Perte d'environ 10,5 milliards sur 9 mois (Actualisé avec déclarations du DG, cours de Bourse)

par Julien Ponthus et Christian Plumb

PARIS, 9 novembre (Reuters) - La banque franco-belge Dexia , en très lourdes pertes et en cours de démantèlement, a annoncé mercredi une recapitalisation de sa filiale Dexia Crédit Local (DCL) mise à genoux par son exposition à la dette souveraine grecque.

Dexia a tiré un trait de 2,3 milliards d'euros sur 2,9 milliards d'exposition à la Grèce à la suite de la restructuration décidée par l'Union européenne avec le secteur privé.

Outre une décote de 55%, ce montant inclut les dépréciations sur les dérivés de couverture.

Contrainte à la scission en raison de la crise de la zone euro, Dexia précise que l'augmentation de capital de 4,2 milliards d'euros pour DCL n'aura aucun impact sur ses comptes consolidés mais permettra de réduire le financement apporté à DCL par Dexia Banque Belgique (DBB), qui vient d'être nationalisée par l'Etat belge.

Cette dernière transaction a généré une perte de 4,065 milliards d'euros, un impact plus élevé que les 3,8 milliards estimés préalablement par Dexia lors de l'annonce de l'opération en octobre.

Au total, Dexia indique que sur les neuf premiers mois de l'année, l'impact des cessions, dépréciations et provisions sur ses comptes atteint 10,513 milliards d'euros. Cette somme est assimilable à ce qu'aurait été la perte nette de Dexia après la vente de DBB, a indiqué le directeur général de Dexia Pierre Mariani, lors d'une conférence téléphonique.

Dexia n'a pas publié de résultats financiers à proprement parler mais "une déclaration intermédiaire" faisant le bilan de sa situation financière à la suite de la scission en cours du groupe.

L'action Dexia, en chute libre depuis l'annonce du démantèlement, perd 85% depuis le début de l'année, ce qui donne à la banque une capitalisation boursière proche de 730 millions d'euros. A 11h55, l'action chutait de 11% à 0,37 euro alors que l'ensemble du secteur bancaire européen limitait ses pertes à 3,27%.

Première victime bancaire d'ampleur de la crise de la dette souveraine européenne, Dexia ne devrait subsister à terme que sous la forme d'une holding cotée à Bruxelles, qui regroupera des activités de services financiers au secteur public en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne.

Cette holding devra aussi gérer un portefeuille obligataire jusqu'à son extinction.

BOUCLER LA RESTRUCTURATION AU T1

Dexia a dit espèrer avoir bouclé l'essentiel de ses opérations de restructuration d'ici la fin mars 2012.

"J'espère que d'ici la fin de l'année on aura signé l'essentiel des cessions, et que d'ici la fin du premier trimestre (2012) on aura signé l'essentiel des opérations", a déclaré Pierre Mariani.

Il a ajouté que l'accès aux "data rooms", c'est-à-dire aux données financières pour les acheteurs potentiels de la filiale turque Denizbank devraient être ouvertes la semaine prochaine.

Dexia cherche encore à vendre sa part dans RBC Dexia (services aux investisseurs institutionnels) et à céder la filiale de gestion d'actifs Dexia Asset Management.

Le processus de vente de la banque luxembourgeoise est par ailleurs en cours de finalisation avec un groupe du Qatar lié à la famille royale Al Thani.

Sur le front français, la Caisse des dépôts (CDC) et La Banque postale vont acquérir respectivement 65% et 5% du capital de Dexia Municipal Agency (Dexma), la société qui refinance les prêts accordées par Dexia Crédit Local (DCL) aux collectivités locales françaises.

Outre l'émoi causé par son deuxième plan de sauvetage et l'octroi de nouvelles aides d'Etat, Dexia se trouve au centre d'une vive controverse après avoir accordé des prêts considérés comme toxiques à de nombreuses collectivités locales.

L'activité de prêts au secteur public local ne sera plus effectué par Dexia Crédit Local mais par une coentreprise détenue respectivement à 65% et 35% par La Banque postale et la CDC.

Si Dexia indique que le fonctionnement de cette nouvelle coentreprise et de Dexma s'appuiera en partie sur les équipes de Dexia Crédit Local, le devenir de cette filiale et de ses employés suscite la crainte des syndicats.

* Le communiqué de Dexia :

link.reuters.com/nut84s (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below