La filiale grecque de Socgen double ses pertes à neuf mois

mardi 8 novembre 2011 17h26
 

ATHENES, 8 novembre (Reuters) - Geniki Bank GHBr.AT, filiale de la Société générale , a annoncé mardi le doublement de ses pertes sur la période janvier-septembre par rapport à la même période de 2010, en raison d'importantes provisions pour créances douteuses et de dépréciations d'obligations souveraines.

La banque grecque, rachetée par son homologue française en 2004, a perdu 617,8 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de l'année après avoir perdu 304,1 millions d'euros l'année précédente.

"La détérioration du contexte économique a eu un effet négatif sur la qualité de notre portefeuille de prêts et, par conséquent, nos provisions se sont élevées à 377,2 millions d'euros sur la période", a déclaré la banque.

Geniki a également fait état d'une dépréciation de 230,1 millions d'euros de son portefeuille d'obligations souveraines grecques.

L'économie grecque devrait se contracter de 5,5% cette année et le pays devrait enregistrer une nouvelle récession en 2012, en raison des mesures drastiques d'austérité budgétaire prises par le gouvernement, tandis que le chômage touche 16,3% de la population active.

Le portefeuille de prêts de la banque grecque s'est contracté de 14% à 3,01 milliards d'euros.

La participation de la Société générale dans le capital de Geniki est passée de 53,9% en novembre à 88,4% à la suite d'un appel de fonds de 340 millions d'euros pour renforcer les fonds propres de la banque.

La Société générale, engagée comme les autres banques françaises dans un plan de réduction de son bilan, a renoncé mardi à verser un dividende à ses actionnaires pour 2011 et taillera dans les bonus pour renforcer ses fonds propres sans appel au marché et sans aide publique. (voir ) (Georges Georgiopoulos, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié)