8 novembre 2011 / 11:15 / il y a 6 ans

LEAD 1-Sans capitaine, Lloyds affiche une nouvelle perte au T3

* La banque maintient ses prévisions de marge, l‘action monte

* Elle réduit son exposition aux banques de la zone euro

* Le retour de son DG souffrant est attendu pour Noël (Actualisé avec détails, déclarations du directeur intérimaire)

par Sudip Kar-Gupta

LONDRES, 8 novembre (Reuters) - Lloyds a affiché mardi une nouvelle perte trimestrielle et a prévenu qu‘elle pourrait devoir repousser certains objectifs financiers en raison des turbulences économiques actuelles.

La banque, détenue à 40% par le gouvernement britannique depuis un renflouement public accordé pendant la crise de crédit de 2008, a fait état d‘une perte sur la période de janvier à septembre de 3,86 milliards de livres (4,5 milliards d‘euros), dont 607 millions au titre du troisième trimestre.

Le groupe pâtit de marges en baisse et de coûts de financement en hausse et a prévenu qu‘il pourrait ne pas atteindre certains de ses objectifs de résultats de moyen-terme avant 2014.

Le groupe a toutefois maintenu son objectif annuel de marges et celui d‘une réduction de ses pertes sur créances douteuses, une annonce appréciée des investisseurs.

L‘action Lloyds, qui a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début de l‘année, gagnait 8,3% vers 11h00 GMT.

Elle enregistre la plus forte hausse au sein de l‘indice sectoriel bancaire européen , juste devant Société générale (+7,9%), qui a renoncé mardi à verser un dividende à ses actionnaires pour l‘exercice 2011 afin de renforcer ses fonds propres sans soutien public. (voir )

Lloyds avait pris de court les investisseurs la semaine dernière en annonçant que son directeur général Antonio Horta-Osorio souffrait de stress et prenait un congé, laissant une possible vacance au sommet de la première banque britannique de détail.

Le directeur financier Tim Tookey assume depuis la direction générale par intérim, mais il est censé quitter la banque en février pour l‘assureur Resolution , ce qui alimente les craintes que le navire Lloyds se retrouve sans capitaine, et ce en pleine tempête financière.

PRUDENCE SUR LA ZONE EURO

Tim Tookey a toutefois assuré qu‘Antonio Horta-Osorio devrait revenir avant Noël, qualifiant la situation de “quasi normale”.

“La mise en place de toutes nos initiatives stratégiques continue (...), rien n‘est arrêté ou interrompu pendant que nous traversons ces quelques semaines avant le retour attendu d‘Antonio”, a-t-il dit aux journalistes lors d‘une téléconférence.

Il a ajouté que Lloyds surveillait “avec beaucoup de prudence” les turbulences de la zone euro et les craintes croissantes que l‘Italie ne soit à son tour victime de la crise de la dette.

Lloyds a réduit d‘un tiers son exposition aux banques italiennes, à 1,2 milliard de livres au troisième trimestre, ainsi que son exposition aux banques d‘Espagne, du Portugal et de l‘Irlande.

Son exposition aux banques et aux titres adossés à des actifs en Belgique, en Grèce, en Irlande, en Italie, au Portugal et en Espagne s’élevait à 5,3 milliards à la fin du mois de septembre, contre 6,2 milliards à la fin juin. Elle ne détenait quasiment pas de dette souveraine de ces pays.

Le groupe a par ailleurs réaffirmé qu‘il espérait prendre une décision sur les 632 agences dont la vente a été imposée par les autorités de régulation d‘ici la fin de l‘année.

Ces agences suscitent l‘intérêt de NBNK et Co-Op Financial Services, mais Lloyds pourrait décider de les scinder ou de les introduire en Bourse si les offres se révélaient trop faibles. (Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below