November 8, 2011 / 10:35 AM / 6 years ago

AVANT-PAPIER-Air France-KLM va renoncer à tout espoir de bénéfice pour 2011

5 MINUTES DE LECTURE

* Perte d'exploitation largement anticipée par les analystes

* Les analystes attendent au T3 un REX de E480 mlns et un CA de E6.990 mlns

* Juillet-septembre offre en général un pic d'activité

* Le groupe attendu sur ses mesures anti-coûts et ses perspectives à court terme

par Cyril Altmeyer

PARIS, 8 novembre (Reuters) - Air France-KLM devrait renoncer mercredi à tout espoir de dégager un quelconque résultat d'exploitation en 2011 après la dégradation de la conjoncture et de nouvelles grèves fin octobre chez Air France, estiment les analystes.

Le groupe aérien franco-néerlandais, dont Jean-Cyril Spinetta est redevenu PDG le mois dernier après l'éviction de Pierre-Henri Gourgeon, sera particulièrement attendu sur de nouvelles mesures de réduction de coûts, après celles annoncées en septembre. (voir )

Le marché sera également attentif à la capacité de la deuxième compagnie aérienne européenne en termes de chiffre d'affaires à générer suffisamment de cash flow, alors que sa dette nette atteignait 6,04 milliards d'euros fin juin, contre 1,4 milliard pour l'allemande Lufthansa et 480 millions pour International Consolidated Airlines Group (IAG) , fusion de British Airways et d'Iberia.

Les analystes ont estimé que la reprise en main du groupe par Jean-Cyril Spinetta pourrait constituer un électrochoc salvateur pour Air France-KLM, pénalisé par des indicateurs financiers dans le rouge et une gestion controversée de la catastrophe du vol Rio-Paris.

Le groupe, qui cale désormais ses exercices sur l'année calendaire, s'était borné à prévoir fin juillet un résultat opérationnel positif en 2011, alors qu'il comptait auparavant dépasser les 28 millions de l'année 2010 en données pro forma.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipe une perte d'exploitation de 44 millions d'euros pour 2011 - mais certains analystes attendent une perte proche de 100 millions -, une perte nette de 335 millions et un chiffre d'affaires de 24,513 milliards.

UN T3 PEU REPRÉSENTATIF

"Le contexte dans lequel évolue la compagnie aérienne reste difficile, en particulier pour les mois à venir. La capacité du groupe à accélérer le processus des réformes structurelles sera sans doute déterminant", estime Harald Liberge-Dondoux, analyste chez CM-CIC Securities.

Pour le troisième trimestre, 11 analystes interrogés par la rédaction de Reuters attendent en moyenne un bénéfice d'exploitation de 480 millions d'euros, après des pertes au cours des deux trimestres précédents, la période juillet-septembre représentant traditionnellement un pic d'activité pour le groupe. Ils anticipent également un bénéfice net de 283 millions et un chiffre d'affaires de 6.990 millions.

Air France-KLM a annoncé mardi une nouvelle hausse de son trafic passagers en octobre, porté par les vols transatlantiques et européens, mais le coefficient d'occupation a baissé en raison d'un surcroît de capacités.

Pierre Graff, le PDG d'Aéroports de Paris , a récemment déclaré à Reuters que les réservations affichées par les compagnies aériennes en octobre-décembre étaient "moins bonnes" que pour les mois précédents.

Le talon d'Achille d'Air France-KLM, dont l'Etat français détient 15,7% du capital et les salariés 9,8%, sont ses coûts salariaux. Selon les données publiées par le groupe pour janvier-juin, les coûts de personnel, premier poste des charges d'exploitation, ont représenté quelque 32% du chiffre d'affaires, contre 24% pour Lufthansa et 25% pour IAG.

Air France a connu autour du week-end de la Toussaint une grève de cinq jours des hôtesses et stewards motivée par une réduction des effectifs des équipages.

IAG a de son côté fait état la semaine dernière de résultats trimestriels plombés par la hausse du coût du carburant, tout en annonçant un accord de principe avec Lufthansa pour le rachat de bmi.

L'action Air France-KLM, bousculée fin octobre par des rumeurs de "profit warning", prenait 1,35% à 5,174 euros mardi à 11h20, donnant une capitalisation de 1,55 milliard. Elle chute de 62% depuis le début de l'année, sous-performant nettement Lufthansa (-39%) et IAG (-47,75% depuis le 24 janvier, premier jour de cotation). (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below