LEAD 2-Commerzbank-Le T3 et les perspectives affectés par la Grèce

vendredi 4 novembre 2011 09h08
 

* Commerzbank abandonne son objectif de bénéfice opérationnel 2012

* Perte nette de 687 millions d'euros au T3, consensus Reuters de 589 mlns

* Le titre baisse de 5,5% (Actualisé avec le cours de Bourse)

FRANCFORT, 4 novembre (Reuters) - Une dépréciation de 798 millions d'euros passée sur des titres souverains grecs détenus en portefeuille a fait plonger les comptes trimestriels de Commerzbank dans le rouge et a contraint la deuxième banque allemande à abandonner ses objectifs annuels.

"Nous continuons à être engagés par notre objectif initial d'un bénéfice opérationnel de quatre milliards d'euros pour le groupe mais, au vu de l'environnement de marché, nous ne serons pas en mesure de l'atteindre l'année prochaine", a déclaré vendredi Martin Blessing, président du directoire de Commerzbank.

Dans les premiers échanges à la Bourse de Francfort, le titre de la banque reculait de 5,53% à 1,656 euro alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes gagnait 0,61%.

Commerzbank, détenu à 25% par l'Etat fédéral allemand, a dit avoir un ratio tier 1 "dur" de 9,4% à la fin septembre, tout en ajoutant qu'elle devait lever 2,9 milliards d'euros pour se mettre en conformité avec les nouvelles exigences en matière de capital fixées fin octobre par le régulateur bancaire européen.

"Nous pouvons atteindre le ratio de capital requis en, par exemple, réduisant les actifs risqués dans certaines régions non stratégiques, en cédant des actifs non stratégiques ou en conservant des bénéfices et nous n'avons pas l'intention de faire appel à de l'argent public", a souligné Commerzbank.

Après avoir déjà réduit son exposition aux pays les plus endettés de la zone euro de plus de 20%, à 13 milliards d'euros, dont une décote de 52% passée sur les titres grecs, Commerzbank a déclaré qu'elle continuerait à diminuer ses portefeuilles de titres de dette souveraine émis par le Portugal, l'Italie, l'Espagne, l'Irlande et la Grèce.   Suite...