12 février 2009 / 07:47 / il y a 9 ans

LEAD 4 Renault met ses objectifs stratégiques entre parenthèses

* Le constructeur est parvenu à rester bénéficiaire en 2008

* Aucune prévision chiffrée pour 2009, priorité au free cash flow

* Le groupe compte sur 9.000 départs cette année

* Jérôme Stoll remplace Patrick Blain au poste de directeur commercial

(Actualisé avec détails)

par Matthias Blamont et Helen Massy-Beresford

BOULOGNE-BILLANCOURT, 12 février (Reuters) - Bénéficiaire en 2008, Renault (RENA.PA) a annoncé jeudi l‘ajournement de deux objectifs phares de son plan stratégique “Contrat 2009” et prévenu que de nouvelles difficultés l‘attendaient cette année.

Le constructeur automobile n‘a fourni aucune prévision chiffrée pour l‘exercice en cours et assuré que son unique priorité allait à la gestion de son free cash flow (flux de trésorerie), négatif de trois milliards d‘euros l‘an dernier.

“Nous pilotons l‘entreprise sans visibilité. Compte tenu de la pénurie de crédit, nous n‘avons pas d‘autre alternative que d‘utiliser cet indicateur et nous tablons sur son retour à l’équilibre cette année”, a déclaré Patrick Pélata, directeur général délégué de Renault, au cours d‘un point presse.

Carlos Ghosn, président du groupe, a estimé que le marché automobile mondial était susceptible de baisser “de 15% cette année avec un repli de 15 à 20% en Europe.”

Dans ce contexte, Renault devra diminuer une production déjà réduite de 45 à 50% en Europe au quatrième trimestre.

Dans un communiqué, la société a qualifié les deux ambitions majeures de “Contrat 2009” - une marge à 6% à cette date et la vente de trois millions de véhicules - de “caduques” même si Carlos Ghosn a affirmé qu‘elles étaient seulement “suspendues” et qu‘elles seraient “réexaminées” lorsque le marché se serait redressé.

Vers 15h45, l‘action Renault cède 1,2% à 16,04 euros à la Bourse de Paris. Au même moment, l‘indice DJ Stoxx européen recule de 3,46%.

D‘après un opérateur basé à Paris, les investisseurs ont salué les efforts de Renault pour ralentir la production et jugé que le groupe avait réagi plus rapidement que son concurrent français PSA Peugeot-Citroën (PEUP.PA).

VISIBILITE NULLE, VOILURE REDUITE

Pour survivre à une crise automobile jugée d‘une extrême violence par tous les spécialistes, Renault a annoncé d‘autres initiatives. Le groupe envisage d‘abaisser les dépenses d‘investissement de 20%, à 1,6 milliard d‘euros, en 2009, veut réduire ses stocks de 800 à un milliard d‘euros, et a gelé ou retardé plusieurs projets, en Inde et au Maroc notamment.

D‘autres mesures comme la réorganisation des implantations en Ile-de-France et des cessions immobilières sont à l’étude.

Le groupe prévoit néanmoins le lancement de huit nouveaux modèles en 2009 - contre neuf en 2008 - et a nommé un nouveau directeur commercial, Jérôme Stoll remplaçant Patrick Blain.

“Il y a trois éléments qui plaident en notre faveur: la famille (de voitures à bas coûts) Logan, la jeunesse de notre gamme et des mécanismes de prime à la casse déployés en France et ailleurs en Europe qui poussent le ‘mix’ dans notre direction”, a indiqué Patrick Pélata.

Renault compte également sur la suppression de 9.000 postes dans le monde mais a confirmé qu’ll n‘engagerait pas de plan social cette année, condition posée par l‘Etat en échange d‘un prêt de trois milliards d‘euros.

Le gouvernement a annoncé cette semaine avoir consenti à six milliards d‘euros de prêts sur la base d‘un taux de 6% à Renault et PSA [ID:nL9408375].

PAS DE DIVIDENDE

En 2008, Renault a enregistré un résultat opérationnel de 212 millions d‘euros, à comparer à 1,3 milliard d‘euros en 2007, ramenant sa marge à 0,6%, contre 3,3%.

La société avait été contrainte de revenir à plusieurs reprises sur ses prévisions de ventes et de résultats au cours de l‘exercice. Au titre de 2008, elle ne visait “plus” qu‘une marge opérationnelle comprise entre 2,5 et 3% alors qu‘elle espérait 4,5% en début d‘année.

Le résultat net 2008, aidé par la contribution des entreprises associées, Nissan (7201.T) et Volvo AB (VOLVb.ST), s‘est établi à 599 millions d‘euros, contre 2,73 milliards en 2007, tandis que le chiffre d‘affaires marque une diminution de 7% à données comparables à 37,79 milliards. Sur le seul quatrième trimestre, les ventes s‘inscrivent en repli de 30%.

La dette nette a progressé de près de 30% à 7,9 milliards d‘euros. Le conseil d‘administration ne proposera pas de dividende.

Les 22 analystes du consensus Reuters Estimates anticipaient en moyenne un résultat opérationnel de 794,43 millions d‘euros et un chiffre d‘affaires de 38,85 milliards.

Thierry Moulonguet, directeur financier de Renault, a affirmé que l‘entreprise disposait de lignes de crédit pour 4,2 milliards d‘euros pour l‘activité automobile, dont 518 millions utilisés, et d‘autres accords autorisant des prêts équivalents à 5,2 milliards d‘euros pour le financement de ses ventes dont 753 millions avaient déjà été tirés. Selon lui, avec le soutien de l‘Etat, ses besoins de liquidités sont couverts sur l‘exercice.

Avec la contribution de Julien Ponthus, Blaise Robinson et Juliette Rouillon. Edité par Jacques Poznanski et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below