6 novembre 2009 / 07:30 / il y a 8 ans

LEAD 3 Hermès - La croissance s'accélère avec le cuir et l'Asie

* Croissance organique supérieure aux attentes au T3

* Recul attendu de 5% de l‘opérationnel courant en 2009

* Le groupe se dit optimiste pour les ventes de Noël

* Hausse du titre en Bourse

(actualisé avec déclarations de la directrice financière)

Par Pascale Denis

PARIS, 6 novembre (Reuters) - Hermès (HRMS.PA), qui a annoncé vendredi une accélération de sa croissance organique au troisième trimestre grâce à ses sacs de cuir et à l‘Asie, a relevé sa prévision de ventes sur l‘ensemble de l‘année et s‘est dit optimiste pour les ventes de Noël.

Le célèbre fabricant de sacs de cuir et de carrés de soie, qui tablait jusqu‘ici sur des ventes stables en données constantes en 2009, estime que cet objectif sera “légèrement dépassé si la tendance observée depuis le début de l‘année se poursuit”.

Hermès, qui avait également dit anticiper un léger recul de son résultat opérationnel 2009, a chiffré cette baisse à environ 5%, invoquant “l‘affaiblissement des devises par rapport à l‘euro au deuxième semestre”.

Outre le maintien des investissements, des effectifs et des budgets de communication, les effets de conversion en euros auront un impact supplémentaire sur le résultat, a expliqué à Reuters la directrice financière d‘Hermès Mireille Maury, lors d‘une interview.

Après une activité stable au premier semestre, le groupe de la rue Saint-Honoré a vu sa croissance organique s‘accélérer à 4,8% au troisième trimestre, à 452,1 millions d‘euros, une progression souvent supérieure aux attentes des analystes .

Cette hausse s‘explique par la forte progression (+18% après +9% au premier semestre) des ventes réalisées dans les magasins en propre du groupe, qui comptent pour environ 80% du chiffre d‘affaires, et par le ralentissement de la baisse dans les réseaux de grossistes (-13%, après -22% au 1er semestre).

L‘ASIE ET LE CUIR IMPRESSIONNENT

“Les chiffres sont légèrement au-dessus des attentes. Ils sont particulièrement bons, même exceptionnels, dans la maroquinerie”, commente Aurélie Husson Dumoutier, analyste de la Société générale.

Les ventes de la maroquinerie, division phare et principale source de profits du groupe, ont grimpé de 17% au troisième trimestre à taux constants, témoignant une nouvelle fois de la résistance des célèbres sacs de cuir à la crise.

Celles de la soie ont en revanche baissé de 3,1% et celles des vêtements et accessoires ont légèrement progressé (+0,8%).

L‘investissement immobilier réalisé par Hermès à Londres est aussi, selon l‘analyste de SG, le signe d‘une grande confiance du groupe. Hermès a annoncé vendredi avoir acquis, au troisième trimestre, un immeuble à Londres, sur New Bond Street, pour 86 millions d‘euros.

Dans les réseaux des distributeurs, les ventes de montres ont reculé de 2,8% tandis que celles des parfums ont progressé de 3,9%.

La zone Asie-Pacifique, hors Japon, est restée de loin la plus dynamique, avec une hausse de 32,9% à taux constants, qualifiée d’“impressionnante” par les analystes de HSBC.

En Europe, les ventes ont augmenté de 4,2% et en Amérique de 6,8%, tandis qu‘au Japon, qui reste un marché très difficile pour le luxe, elles ont plongé de 17,5%.

Ces chiffres ont été bien accueillis en Bourse, où le titre signe une hausse de 2,8% à 99,56 euros à la Bourse de Paris, surperformant l‘indice européen diversifié .SXQP (+0,55%).

La valeur, dont les multiples de valorisation sont plus de deux fois ceux du secteur du luxe, affiche à ce niveau de cours une baisse d‘environ 0,4% depuis le début de l‘année, pour une capitalisation boursière de 10,2 milliards d‘euros.

OPTIMISME

Rare acteur du luxe à exprimer son “optimisme” pour les ventes de Noël, Hermès se distingue de ses grands concurrents, comme LVMH (LVMH.PA) ou PPR (PRTP.PA), propriétaire de Gucci.

“Nous sommes optimistes pour Noël, après les bonnes tendances observées ces derniers mois”, a déclaré à Reuters Mireille Maury, ajoutant que les ventes d‘octobre avaient suivi la même tendance que celles du 3e trimestre.

Ces chiffres s‘expliquent, selon elle, par la stratégie de long terme depuis toujours suivie par le groupe fondée sur l‘excellence de la fabrication et le savoir-faire artisanal.

Par comparaison, les ventes de Louis Vuitton, la marque phare de LVMH, ont signé au troisième trimestre une croissnace organique à un chiffre, tandis que celles du pôle luxe de PPR, davantage exposées aux problèmes de déstockage des réseaux de distribution, ont vu leur baisse s‘accélérer et atteindre 10% au 3e trimestre.

édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below