6 mars 2009 / 07:45 / il y a 8 ans

LEAD 4 Veolia - 2008 en baisse, priorité au cash flow pour 2009

* Résultats 2008 en baisse, dividende stable

* Priorité à la génération de cash flow en 2009

* Trois milliards d'euros de cessions d'actifs sur 2009-2011

* Le titre enregistre une nette hausse

(actualisé avec déclaration à Reuters sur les acquisitions §14)

par Benjamin Mallet

PARIS, 6 mars (Reuters) - Veolia Environnement (VIE.PA) a publié vendredi des résultats 2008 en baisse et a annoncé qu'il donnerait la priorité à la génération d'un cash flow positif en 2009 (après dividende) grâce notamment à une réduction des investissements et des coûts.

Le numéro un mondial des services à l'environnement, pénalisé par certaines de ses acquisitions et dont les activités dans les déchets industriels subissent les effets de la crise, a également annoncé qu'il portait son programme de cessions d'actifs à près de trois milliards d'euros sur 2009-2011.

Auparavant, il prévoyait au moins 1,5 milliard d'euros de cessions d'actifs à échéance 2009. Sur ce seul exercice, le programme de cessions devrait désormais s'élever à au moins un milliard d'euros, après 761 millions en 2008.

Au total, Veolia vise pour 2009 une capacité d'autofinancement opérationnelle après déduction des investissements nets (soit deux milliards d'euros maximum prévus) d'environ deux milliards à change constants.

Le groupe a enregistré en 2008 un résultat net part du groupe de 405 millions d'euros (-56,4%) après une dépréciation de Veolia Propreté Allemagne (avec Sulo notamment) de 430 millions d'euros, tandis que le résultat net récurrent s'est élevé à 703 millions (-24,1%) avant dépréciation.

La capacité d'autofinancement opérationnelle a progressé de 2% à change constant (-0,6% à change courant) à 4.137 millions d'euros et son chiffre d'affaires a crû de 13,4% à 36.205 millions (+9,6% en croissance organique).

Veolia Environnement propose un dividende stable au titre de 2008 à 1,21 euro, alors que son P-DG Henri Proglio envisageait encore fin janvier de proposer une hausse de 10%. Le dividende au titre de 2008 sera payable en numéraire ou en actions.

PAS D'AUGMENTATION DE CAPITAL EN VUE

"Le conseil s'est réuni hier, nous en avons longuement évoqué les termes et le fait de maintenir un dividende stable a paru une mesure à la fois appropriée aux circonstances actuelles et en même temps cohérente avec la situation économique", a déclaré Henri Proglio.

Selon le consensus Reuters, les analystes attendaient en moyenne pour 2008 un résultat net récurrent de 745 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 36.278 millions.

Le titre Veolia gagnait 6,08% à 16,92 euros vers 16h05 alors que l'indice sectoriel .SX6P avançait de 1,39%, mais il affichait toujours un recul proche de 67% en un an.

Le groupe prévoit de réduire ses investissements nets d'au moins 1,6 milliard d'euros en 2009 par rapport à 2008, soit une enveloppe maximale de deux milliards.

Il a en outre identifié des réductions de coûts à effet 2009 d'un montant de 280 millions d'euros, dont 180 millions dans le cadre du plan "Efficacité 2010" et 100 millions d'euros au titre du plan mis en oeuvre dans la division propreté.

"Nous trouvons ces mesures très positives et anticipons une réaction du marché elle aussi positive", ont écrit dans un note les analystes de Dexia. Ceux de Citigroup ont pour leur part estimé que l'accent mis sur le cash flow et l'amélioration du bilan contituaient "un pas dans la bonne direction".

Dans un entretien à Reuters, Henri Proglio a par ailleurs déclaré que les acquisitions n'étaient pas "une obsession" pour Veolia, même si le groupe ne s'interdit pas d'en faire [ID:nL6942911].

Interrogé sur d'éventuels besoins de financement, Henri Proglio a dit aux analystes : "Il n'y aura pas d'augmentation de capital, quoi qu'il arrive."

OBJECTIF DE ROCE MAINTENU "A MOYEN-TERME"

Evoquant le programme amplifié de cessions, le directeur financier Thomas Piquemal a dit : "Ce plan n'est pas une remise en cause stratégique. Il s'agit soit d'actifs non-performants, soit d'actifs arrivés à maturité dans lesquels nous pouvons attirer des partenaires, soit d'actifs très bien implantés localement qui attirent naturellement des partenaires."

"Nous sommes déjà pour certains actifs en discussions (...). J'ai tout à fait confiance dans notre capacité à réaliser le programme sans jamais brader les actifs, malgré la conjoncture", a pour sa part indiqué Henri Proglio.

Au sujet de l'objectif de retour sur capitaux employés (ROCE) après impôts de 10% fin 2010, confirmé en octobre, Thomas Piquemal a déclaré : "Notre objectif de ROCE est confirmé à moyen terme."

"Les principales acquisitions réalisées en 2007 et 2008 étaient dans le secteur de la propreté, qui est aujourd'hui pénalisé par la conjoncture (...). Est-ce que (l'objectif) sera atteint en 2010 ? Nous ne pouvons pas aujourd'hui nous engager sur cette date mais à moyen terme nous le ferons."

Evoquant la rentabilité plus faible des activités Transport, Henri Proglio a déclaré : "Le transport rejoindra les normes de rendement sur capitaux investis du groupe dans les années qui viennent, 2 à 3 ans à peu près."

Avant la publication de vendredi, Veolia avait revu deux fois à la baisse ses prévisions depuis juin, remercié son directeur exécutif et financier en janvier et vu son cours de Bourse plonger de 64,4% en 2008.

L'endettement financier net du groupe s'élevait à 16,5 milliards à fin 2008 contre 15,1 milliards à fin 2007, pour un ratio d'endettement financier net de 3,6 contre 3,3.

Edité par Benoît Van Overstraeten et Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below