6 février 2009 / 09:30 / dans 9 ans

LEAD 3 Julius Baer a dû expliquer un "incident de trading"

* Perte de 5 mlns de francs suisses à cause d‘un “incident de trading”

* Une lettre anonyme accuse les employés d‘avoir caché des “millions” de pertes

* La banque dit que GAM n‘est pas à vendre, bénéfice net à 852 millions de francs suisses

* L‘action a dégringolé de 40% avant de réduire ses pertes

(actualisé avec porte-parole)

ZURICH, 5 février (Reuters) - Julius Baer BAER.VX a publié vendredi des résultats pour 2008 dans l‘ensemble conformes aux attentes à l‘exception notable de la chute d‘un tiers des actifs sous gestion, mais l‘attention des marchés a été détournée par un “incident de trading” sur lequel la banque a dû s‘expliquer.

Un porte-parole de la banque a confirmé qu‘un ancien employé de la division de marchés n‘avait pas respecté les instructions concernant certaines positions sur des obligations, ce qui s’était soldé par une perte immatérielle de 5 millions de francs suisses (3,3 millions d‘euros).

Il a ajouté que la banque discutait avec la Bourse suisse de l‘ouverture éventuelle d‘une enquête pour manipulation de marché à propos de la lettre anonyme envoyée aux autorités suisses accusant les employés de la banque d‘avoir caché plusieurs millions de pertes.

Le titre a perdu jusqu’à 40% dans la matinée avant de réduire ses pertes après les explications de la banque. Il a terminé en baisse 9,69% à 30,00 francs suisses.

Lors de la conférence de presse de résultats, le président-directeur général Johannes de Gier a confirmé qu‘une lettre avait été envoyée en décembre mais elle “ne concernait qu‘un petit incident de trading en octobre, absolument sans gravité”, a-t-il ajouté.

L‘Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a indiqué que la banque avait pris depuis les mesures appropriées. La situation est encore en voie d’évaluation à la Finma, a précisé un porte-parole.

La journée avait mal commencé pour Julius Baer, les investisseurs ayant mal accueilli la baisse d‘un tiers des actifs sous gestion à 275 milliards de francs suisses, tandis que les marchés en attendaient 319 milliards.

“La baisse plus forte que prévu des actifs sous gestion va fortement peser en 2009 sur les attentes de revenus”, prévient Andreas Venditti à la Banque cantonale de Zurich, l‘analyste prévoyant déjà de revoir nettement à la baisse ses estimations.

L‘HÉMORRAGIE S‘EST POURSUIVIE CHEZ GAM AU T1

Le groupe, qui affiche un ratio BRI de 16,3%, a accusé une baisse de 94 milliards avec l’évolution défavorable des cours de la plupart des classes d‘actifs, particulièrement prononcée au second semestre.

L‘impact négatif de l‘appréciation du franc suisse face à la plupart des devises a coûté 31 milliards.

Dans les activités de banque privée, les entrées nettes de capitaux ont reculé à 17 milliards de francs contre 18 milliards un an plus tôt, mais les marchés attendaient 16 milliards.

Au niveau de la banque, l‘entrée nette d‘argent frais a été réduite à 22 milliards, après 35 milliards il y a un an, alors que les performances négatives des marchés et des devises se sont élevées respectivement à 44 et 12 milliards de francs.

La gestion d‘actifs a accusé des sorties nettes de 27 milliards de francs, et les effets de change ont impacté négativement les comptes à hauteur de 19 milliards.

A la fin 2008, ce pôle gérait 116 milliards, dont 42 milliards pour le fonds spéculatif britannique GAM, lequel n‘est pas à vendre dans l‘immédiat, a précisé Johannes de Gier lors d‘une téléconférence vendredi.

GAM et Julius Baer Asset Management Europe ont enregistré des sorties de capitaux pour 27 milliards tandis que Artio Global, la branche américaine dont les projets de cotation sont maintenus mais sans échéance, a pu afficher un solde positif en raison de sa large base de clients institutionnels.

“Les sorties dans la gestion d‘actifs sont deux fois plus importantes que prévu”, déplore Mathias Büeler chez Kepler Capital Markets, lequel ne voit pas de signe d‘amélioration.

David Solo, directeur général de la gestion d‘actifs chez Julius Baer, a expliqué que près de la moitié du recul des actifs de GAM s‘expliquait par des retraits et que ce mouvement devait se poursuivre au premier trimestre.

Le programme de rachat de titres, qui court jusqu‘en 2010 pour un montant de 2 milliards, suivra son cours, a encore indiqué la banque qui se démarque ainsi de concurrents qui ont préféré l‘interrompre pour garder leurs liquidités.

Le bénéfice net a reculé d‘un quart à 852 millions de francs en 2008, ratant de peu le consensus des analystes qui le voyait à 863 millions.

Le coefficient d‘exploitation s‘est fortement détérioré à 61,6% contre 56,7% en 2007. “Cela montre que les coûts ne semblent pas complètement hors contrôle”, soulignent les analystes de la banque Wegelin qui rappellent que Julius Baer s‘est lancé dans une expansion de ses activités de Banque Privée.

Le conseil d‘administration proposera à l‘assemblée générale du 8 avril le versement d‘un dividende inchangé de 0,50 franc au titre de l‘exercice écoulé.

version française Gwénaelle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below