6 novembre 2009 / 12:36 / dans 8 ans

LEAD 3 AIG - Bénéfice au T3 mais l'assurance souffre encore

* BPA du T3 de $0,68 contre -$181,02 il y a un an * BPA du T3 ajusté de $2,85 contre $1,98 attendu * Le titre ouvre en baisse de près de 9%

(Actualisé avec des éléments contextuels, le cours de Bourse et des commentaires du DG)

par Lilla Zuill

NEW YORK, 6 novembre (Reuters) - American International Group (AIG) (AIG.N), l‘assureur américain sauvé par Washington, a fait état vendredi d‘un deuxième bénéfice trimestriel consécutif, à la faveur d‘une remontée de la valeur de ses investissements.

Si les problèmes financiers du groupe découlent de ses mauvais investissements, les divisions d‘assurances du groupe ont également souffert, ses clients devenant plus nerveux quant à sa viabilité et réduisant leur activité.

Les activités d‘assurance générale ont affiché une baisse de 13% dans ses ventes nettes de police d‘assurance. Les services d‘assurance vie et de retraite ont affiché un recul de 16% de leur recette de primes.

Ces facteurs incitent les investisseurs à se défaire de leurs titres AIG, faisant plonger le cours de l‘action de 8,78% à 35,83 dollars dans les premières transactions.

Le résultat net du groupe est pourtant ressorti à 455 millions de dollars, soit 0,68 dollar par action, contre une perte de 24,47 milliards (-181,02 dollars/action) il y a un an.

Le bénéfice net ajusté, qui exclue la réalisation de plus et de moins values, s‘est établi à 1,9 milliard de dollars, soit 2,85 dollars par action, contre une perte de 9,2 milliards (-68,36 dollars/action) il y a un an.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S anticipaient sur cette base un bénéfice par action ajusté de 1,98 dollar.

Grâce au rebond des marchés de crédit au deuxième trimestre, les valeurs des actifs ont fortement augmenté, offrant à AIG les moyens de mettre fin à une série de sept trimestres consécutifs de pertes.

Sur la période avril-juin, l‘assureur, détenu à 80% par l‘Etat américain, avait fait état d‘un bénéfice d‘1,8 milliard de dollars.

DES SIGNES DE STABILISATION

“Nos résultats reflètent la poursuite de la stabilisation de la performance et les tendances du marché,” a expliqué dans un communiqué le directeur du groupe Robert Benmosche, qui a rejoint l‘assureur en août.

Ce dernier, qui est devenu le quatrième dirigeant d‘AIG depuis 2008, a ainsi dit que son groupe percevait des signes de stabilisation au troisième trimestre, mais que son activité principale d‘assurance notait une baisse de son chiffre d‘affaires.

La société a également réalisé des progrès dans le difficile processus de liquidation d‘AIG FP, dont le portefeuille de dérivés a été réduit de 13% sur le trimestre, à près de 1.100 milliards de dollars.

Depuis septembre 2008, les autorités fédérales américaines ont versé quelque 180 milliards de dollars d‘aides à AIG, un temps le premier assureur mondial, dont 80 milliards sous forme de prêts que le groupe s‘efforce de rembourser via des cessions d‘actifs.

version française Benoit Van Overstraeten et Alexandre Boksenbaum-Granier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below