6 février 2009 / 09:30 / il y a 9 ans

LEAD 1 Volvo - Perte au T4 mais le cash flow rassure

* Volvo accuse une perte inattendue au quatrième trimestre

* Les prises de commandes chutent de 82%

* La génération de cash flow rassure toutefois les investisseurs

* Le titre bondit de près de 15%

par Niklas Pollard et Johannes Hellstrom

STOCKHOLM, 6 février (Reuters) - Volvo (VOLVb.ST) a fait état vendredi d‘une perte opérationnelle inattendue de 999 millions de couronnes suédoises (94 millions d‘euros) au quatrième trimestre 2008, mais la capacité du numéro deux mondial des poids lourds à générer de la trésorerie a rassuré les investisseurs, ce qui dope son cours en Bourse.

Vers 9h25 GMT, le titre Volvo prenait 14,33% à 39,80 couronnes alors que l‘indice des valeurs industrielles européennes .SXNP ne gagnait que 1,54% dans le même temps.

Le fabricant suédois a également dit qu‘il verserait un dividende de deux couronnes par action, là où le marché attendait 2,49 couronnes, selon une étude Reuters.

Les prises de commandes ont chuté de 82% au quatrième trimestre par rapport à il y a un an et, ne voyant aucune reprise de la demande au premier semestre, Volvo a souligné qu‘il était très difficile de faire une estimation pour le marché des poids lourds cette année.

Le chiffre d‘affaires de Volvo s‘est établi à 77 milliards de couronnes sur les trois derniers mois de l‘année.

Les 18 analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un bénéfice opérationnel de 475 millions de couronnes sur la période et des ventes de 72,6 milliards.

Volvo, comme l‘ensemble du secteur automobile, est confronté à un net ralentissement de la demande et prévient qu‘aucune amélioration n‘est à attendre à court terme.

Mais grâce à une nette réduction de la production et des stocks, Volvo est parvenu à dégager un cash flow positif au cours du trimestre et son endettement net reste relativement faible tandis que sa l’état de sa trésorerie reste vigoureux.

“Les clients sont réticents à passer de nouvelles commandes et parallèlement, les annulations continuent”, indique un communiqué du groupe.

Selon Volvo, le marché européen du poids lourd devrait tomber cette année à un chiffre compris entre 180.000 et 220.000 unités contre 300.000 en 2008, et le marché nord-américain, bien que déjà très bas, devrait rester étale entre 165.000 et 185.000 véhicules.

Le ralentissement de l’économie a un effet immédiat sur la demande des poids lourds et a conduit Volvo et ses concurrents à supprimer des milliers d‘emplois.

“Nous n‘anticipons pas de reprise de la demande lors de la première partie de l‘année”, explique le directeur général du groupe Leif Johansson.

“Mais nous sommes prêts à surmonter ces difficultés”, assure-t-il.

En début de semaine son concurrent Scania SCVb.ST a fait état d‘une chute de 98% des commandes au quatrième trimestre.

Les investisseurs et les analystes ont toutefois une analyse relativement optimiste de ces données à première vue inquiétantes.

“Au ton de Leif Johansson, on sent qu‘ils sont moins paniqués qu‘au troisième trimestre”, estime Johan Trocme, analyste chez Nordea.

“Le cash flow est bien supérieur à ce qui était attendu et c‘est pour cela qu‘ils s‘autorisent à verser un dividende de deux couronnes par action, ce qui montre bien qu‘ils ne sont pas au bord du précipice.”

Version française Benoit Van Overstraeten et Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below