CONSENSUS CASA - Résultat net T3 attendu en chute de 68%

lundi 10 novembre 2008 15h51
 

 PARIS, 10 novembre (Reuters) - Crédit agricole SA (CAGR.PA: Cotation).
 Prévisions de résultats consolidés du 3e trimestre 2008
 Date et heure de publication : jeudi 13 novembre à 16h35 GMT (17h35)
 Nombre d'analystes interrogés : 11
 
 (en millions d'euros)
          RNPDG    RBE      PNB      coûts     risque  SME*
moyenne      307      744      3.767    -3.023    -517    255
médiane      298      725      3.815    -3.012    -477    255
plus haute   652      1.278    4.215    -2.896    -359    328
plus basse   7        123      3.140    -3.183    -767    200
----------------------------------------------------------------
T3 2007      954      1.191    4.076    -2.885    -275    364
Variation (moyenne)    
         -68%     -37,5%   -7,6%     +4,8%     +88%    -30%
 
 (*) Sociétés mises en équivalence, à savoir pour l'essentiel les caisses
régionales du Crédit agricole, qui sont consolidées à 25%, et les banques
étrangères dans lesquelles Crédit agricole SA a une participation minoritaire ou
significative mais pas majoritaire.
 
 ACTIVITÉ : véhicule coté du groupe Crédit agricole, le premier réseau
bancaire français, et détenu à hauteur de 54% par les caisses régionales via la
SAS La Boétie.
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS ET DES DERNIERS FAITS MARQUANTS : 
 Lors du lancement de son augmentation de capital de 5,9 milliards d'euros en
juin dernier, Crédit agricole SA avait annoncé viser à l'horizon 2010 un
rendement des fonds propres de l'ordre de 12% à 14% sur la base d'un ratio Tier
One compris entre 8% et 8,5%.
 La Banque verte a également prévu un programme de cessions d'actifs d'un
montant de cinq milliards d'euros, qui s'est déjà concrétisé cet été par le
désengagement de Mastercard qui générera une plus-value dans les comptes du T3.
 Dans la banque de financement et d'investissement, Crédit agricole s'est
fixé de nouveaux objectifs après l'annonce début septembre du recentrage de
Calyon, sa filiale plombée par les dépréciations liées à la crise financière,
sur des activités moins risquées.
 Ce recentrage passera par l'abandon des activités de structurés de crédit et
les produits dérivés exotiques. D'ici 2010, Calyon vise un socle de résultat
récurrent d'un milliard d'euros et un coefficient d'exploitation de 60%. Le
rendement des fonds propres (ROE) sera à cet horizon de l'ordre de 14% à 16% à
coût du risque normalisé.
 Estimé à 100 millions d'euros, le coût de la réorganisation de Calyon sera
passé dans les comptes 2008 de CASA.
 A l'international, sa filiale grecque Emporiki CBGr.AT a fait état la
semaine dernière d'une perte nette de 121 millions d'euros pour les neuf
premiers mois de l'année et annoncé qu'elle allait procéder à une augmentation
de capital et à un ajustement de son plan de développement.[ID:nL5183054]
 
 CE QUE LE MARCHÉ ATTEND :
 * pour le troisième trimestre, les analystes interrogés par Reuters
s'attendent en moyenne à 642 millions d'euros de dépréciations supplémentaires,
pour l'essentiel, dans les activités de banque de financement et
d'investissement, le Crédit agricole ayant à la mi-septembre estimé à 270
millions son exposition à Lehman Brothers, la banque d'investissement américaine
en faillite. La facture de la crise financière du Crédit agricole s'élevait à
6,5 milliards d'euros fin juin.
 * dans la banque de financement et d'investissement, les analystes tablent
sur une perte nette de 406 millions d'euros en moyenne pour Calyon au troisième
trimestre contre un bénéfice net de 11 millions d'euros un an plus tôt et une
perte nette de 855 millions au T2 2008.
 * dans la banque de détail, les analystes prévoient en moyenne pour LCL un
produit net bancaire en hausse de 3% à 913 millions d'euros à fin septembre (886
millions au T3 2007) et un résultat net en hausse de 6% à 168 millions d'euros.
 * La contribution des caisses régionales au résultat net de Crédit agricole
SA est attendue stable (+0,1%) par les analystes 179,2 millions d'euros.
 Vers 15h30 lundi, le titre Crédit agricole SA cède 0,31% à 11,31 euros. A ce
cours, il cède 47% de sa valeur depuis le début de l'année, surperformant
toutefois l'indice sectoriel DJ Stoxx  des banques européennes qui est en
repli de 53,74% depuis fin 2007.
 (Matthieu Protard, édité par Jacques Poznanski)