August 6, 2009 / 7:03 AM / 8 years ago

LEAD 2 Unilever renoue avec la croissance des volumes au T2

5 MINUTES DE LECTURE

* Croissance organique de 4,1% du CA au T1 (consensus: 3,7%)

* Le groupe se dit encouragé par la hausse des volumes

* BPA courant de 0,33 euro au T2, conforme au consensus

* L'action gagne plus de 5% en fin de matinée

(actualisé avec réaction d'analyste et précisions)

par David Jones

LONDRES, 6 août (Reuters) - Le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever (ULVR.L)(UNc.AS) a dépassé les attentes du marché avec une croissance organique de 4,1% du chiffre d'affaire au deuxième trimestre et un retour à la croissance de ses ventes en volumes.

L'action Unilever gagnait 5,2% à 16,26 livres en fin de matinée à la Bourse de Londres après être monté jusqu'à 16,30 livres, son niveau le plus haut depuis février.

Les ventes en volumes du groupe, propriétaire, entre autres, des glaces Ben & Jerry's, des savons Dove et des shampoings Sunsilk, ont progressé de 2% au deuxième trimestre, et toutes les régions affichent des chiffres dans le vert.

La stratégie du nouveau directeur général Paul Polman axée sur la recherche d'une hausse des volumes semble porter ses fruits plus rapidement que prévu. La croissance organique du chiffre d'affaires est supérieure aux projections du marché qui anticipait une hausse de 3,7%, les estimations des 11 analystes interrogés par Reuters s'échelonnant de 3% à 5%.

Elle contraste avec la baisse marquée du bénéfice et du chiffre d'affaires subie par son concurrent américain Procter & Gamble (PG.N). PLus de détails [ID:nL5488452]

L'AMPLEUR DE LA CROISSANCE DES VOLUMES SURPREND LE MARCHÉ

"Dans l'ensemble, ce sont des résultats qui vont être interprétés comme un nouveau pas vers le rétablissement d'Unilever", explique Charlie Mills de Crédit suisse.

"Nous anticipions des risques orientés à la hausse pour les volumes mais nous ne nous attendions pas à (une hausse) d'une telle ampleur", déclare pour sa part Jeff Stent de Citi, qualifiant les chiffres publiés par le groupe de "très impressionnants".

Les analystes interrogés par Reuters pronostiquaient une hausse de 0,4% des ventes en volumes du numéro trois mondial des biens de grande consommation en termes de chiffre d'affaires, après deux trimestres de baisse d'affilée.

"Si les conditions sont restées difficiles sur de nombreux marchés, je suis encouragé par le retour à la croissance des volumes dans toutes les régions et dans la majorité des pays et des catégories" de produits, déclare dans le communiqué de résultats Paul Polman, arrivé à la tête du groupe en janvier.

Le directeur financier Jim Lawrence s'est montré prudent concernant les bénéfices à attendre de l'amélioration de la conjoncture mondiale et il a souligné que le groupe ne devait compter que sur lui-même pour maintenir la croissance des volumes.

"C'est un environnement économique difficile, certainement pas positif; même si certaines économies s'améliorent, les dépenses de consommation risquent de baisser en raison de la montée du chômage", a-t-il dit.

Selon Unilever, les marques du groupe ont gagné des parts de marché grâce à de nouveaux produits, un marketing amélioré et une meilleure exécution des stratégies. La priorité du groupe reste de restaurer la croissance des volumes tout en protégeant les marges et le cash flow.

Le bénéfice par action courant est ressorti en baisse de 12% à 0,33 euro, un résultat conforme aux attentes.

David Jones, version française Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below