D. Bank, d'autres banques, doivent revoir leur modèle-FMI

jeudi 6 octobre 2016 18h57
 

WASHINGTON, 6 octobre (Reuters) - Deutsche Bank et beaucoup d'autres banques doivent revoir leurs modèles économiques pour assurer leur rentabilité à long terme dans un environnement de taux d'intérêt extrêmement bas, a dit la directrice du Fonds monétaire international (FMI).

Christine Lagarde a déclaré jeudi à Bloomberg Television, à l'occasion des réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale à Washington, que Deutsche Bank devait "décider de la taille qu'elle souhaite avoir et de la façon dont elle compte renforcer son bilan. Mais elle n'est pas la seule dans le microcosme bancaire à devoir s'atteler à cette tâche."

Elle avait auparavant souligné à une conférence de presse la necessité qu'avaient de nombreuses banques de revoir leur "business model" dans le contexte de taux bas, ajoutant que le FMI pensait que les moyens et la volonté de le faire étaient là.

La solidité financière de Deutsche Bank, menacée par la justice américaine d'une amende de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros), devrait planer sur les réunions du FMI, de la Banque mondiale et de l'Institut de la finance internationale (IIF), l'une des principales fédérations bancaires au monde.

Christine Lagarde a également dit à Bloomberg Television qu'un compromis avec le département américain de la Justice pour mettre fin à ce litige sur des produits financiers adossés à des prêts immobiliers (MBS) à risque commercialisés avant la crise financière serait le bienvenu car il lèverait les incertitudes. (David Lawder, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)