LEAD 1-Sears étudie des options pour 2 filiales après un T1 difficile

jeudi 26 mai 2016 17h35
 

(Actualisé avec précisions, citation d'analyste, cours de Bourse)

26 mai (Reuters) - Sears Holdings a dit jeudi étudier d'éventuels partenariats ou autres possibilités pour deux de ses filiales, après avoir creusé sa perte au premier trimestre de son exercice 2016-2017.

Le titre avance de 1,3% à 12,68 dollars à Wall Street vers 15h30 GMT après être monté jusqu'à 14,61 en début de séance.

Les filiales concernées sont l'entité qui gère les marques Kenmore, Craftsman et DieHard, ainsi que la filiale Sears Home Services.

Sears vend de l'électroménager sous la marque Kenmore, de l'outillage sous la marque Craftsman et des batteries de véhicules DieHard. Sa filiale de services à domicile fournit du personnel pour les réparations et la maintenance domestique ou l'amélioration de l'habitat.

"Sears ne montre aucun signe d'amélioration mais les investisseurs voulaient des solutions pour dégager de la valeur, et ces partenariats potentiels pourraient y contribuer", commente Neil Saunders, directeur général du consultant spécialisé Conlumino.

Cet expert y voit en même temps une stratégie à double tranchant : "Cela pourrait représenter le début de la fin pour Sears s'il commence à céder ses bijoux de famille pour rester solvable sur le moyen terme."

Sears, jadis le premier distributeur américain, a perdu plus de huit milliards de dollars ces cinq dernières années sous les coups de boutoir de la grande distribution, Wal-Mart notamment, et en raison du développement de l'e-commerce. Le groupe n'a été bénéficiaire qu'une fois au cours des quatre dernières années.

Sur son premier trimestre clos le 30 avril, Sears a accusé une perte nette part du groupe de 471 millions de dollars (421 millions d'euros), soit 4,41 dollars par action, contre une perte de 303 millions (2,85 dollars) un an auparavant.

Le chiffre d'affaires a diminué de 8,4% à 5,4 milliards de dollars, tandis que les ventes à périmètre comparable ont baissé de 6,1%, en raison surtout d'une diminution du nombre de magasins Kmart et Sears dans les galeries marchandes.

La dette à long terme du groupe atteignait 3,4 milliards de dollars au 30 avril contre 2,2 milliards au 30 janvier. (Nandita Rose et Siddharth Cavale à Bangalore, avec Nathan Layne à Chicago, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français)